/lifestyle/health
Navigation

Complètement claqué

athlete with muscle pain
claudiovaldes - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Je vais vous entretenir de l’importance de s’accorder occasionnellement des périodes de repos pour éviter d’être crevé et d’un problème touchant fréquemment les sportifs, soit les claquages musculaires.

Il est impossible pour un athlète d’être à son plus haut niveau sur les plans physique et mental pendant 12 mois consécutifs. Les athlètes olympiques priorisent un entraînement progressif pour arriver à leur sommet, si tout va bien, le jour de leur prestation. Il ne sert à rien d’être à son meilleur trois mois avant une compétition importante.

Le corps humain a besoin de repos et de récupération. Ceux qui ne respectent pas ça s’exposent au fréquent syndrome du surentraînement. De plus, certaines maladies peuvent être un moyen utilisé par votre corps pour vous obliger à diminuer votre cadence d’entraînement. Récemment, on voyait Alex Harvey, skieur de fond émérite, s’amuser à dévaler pour le plaisir des pentes de ski alpin.

De plus, ces athlètes de haut niveau s’accordent de longues périodes de sommeil pour justement récupérer de leurs efforts quotidiens intenses. Contrairement à plusieurs d’entre nous, habituellement, ils n’ont pas à se payer de longues journées de travail suivies d’entraînement.

C’est quoi?

- Le repos occasionnel, la diminution du rythme d’entraînement ou la pratique récréative d’autres sports pourraient être très salutaires et même vous amener à être meilleur et plus performant dans votre sport de prédilection.

- Vous assistez à la finale du 100 mètres, épreuve reine des Olympiques. Les yeux rivés sur votre téléviseur, vous voyez votre favori prêt à s’élancer. Quelques secondes après le départ, vous êtes alors témoin d’un coureur s’écrasant au sol, se prenant l’arrière de la cuisse pour essayer de chasser la douleur. Vous venez d’assister en direct à un claquage musculaire des muscles ischio-jambiers.

- Le claquage musculaire est une élongation ou une déchirure traumatique d’un muscle. Il existe des claquages que l’on dit directs, comme lorsque vous recevez sur le muscle un objet qui vient écraser ou broyer des fibres musculaires. Dans les milieux sportifs, on appelle ça un «Charley Horse».

Pour le sprinter en action, on parle de claquage indirect par une sollicitation trop intense des fibres musculaires, qui se déchirent à différents degrés.

À faire

Le repos, la glace et l’application de bandes adhésives protectrices et compressives (taping) sont les premières choses à faire. Il est normal aussi que vous voyiez apparaître une ecchymose ou un hématome importants, qui passeront du noir, au bleu, au vert et au jaune pour disparaître ensuite.

Il est très important de respecter le temps de guérison. Les fibres musculaires déchirées prendront quelques jours à cicatriser. Si vous bougez trop vite, vous briserez les liens cicatriciels et retarderez votre retour à vos activités habituelles.

Reprenez ensuite progressivement et modérément la pratique de votre sport favori tout en observant comment se comporte le muscle lésé. La douleur est le signal d’alarme qui vous avertit que quelque chose ne va pas.

Une fois guéri, reprenez normalement la pratique de votre sport, sans crainte d’une récidive comme dans les problèmes d’entorses. Vos muscles devraient tenir le coup.