/finance
Navigation

La disparition de l'argent comptant peu probable

Bloc argent dollars monnaie billets canadiens
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA - La disparition de l'argent comptant au Canada est «très peu probable» d'ici 20 ans, selon un économiste de Desjardins qui estime que les consommateurs sont encore attachés au mode de paiement par pièces de monnaie et billets de banque.

Dans le bulletin «Point de vue économique» du Mouvement Desjardins, Hendrix Vachon écrit que «bien que l'on puisse observer une diminution de l'argent comptant au Canada comme moyen de paiement, sa disparition dans un horizon de 10 à 20 ans nous apparaît très peu probable».

L'économiste de Desjardins affirme que l'argent comptant est impliqué dans près de 40 % des transactions représentant plus de 20 % de la valeur de celles-ci.

Il se réfère notamment à un article du printemps 2015 de la «Revue de la Banque du Canada» qui analyse l'évolution de l'utilisation du numéraire dans les transactions en comparant les données de 2009 avec celles de 2013.

Les résultats de cette analyse suggèrent, selon M. Vachon, une «diminution de la popularité de l’argent comptant pour réaliser des transactions de faible valeur». Il estime qu'il faut s'adapter aux besoins des consommateurs plutôt que de tenter de précipiter les événements.

«Cela n’empêche pas que des choix devront être faits afin de minimiser les coûts associés au maintien de l’argent comptant, d’autant plus que des innovations pourraient encore réduire les coûts d’autres modes de paiement», ajoute-t-il.

«Ces choix devront porter sur la dénomination des pièces et des billets en circulation (c’est-à-dire le choix des coupures), de même que sur leur taille respective et les éléments qui les composent.»