/news/politics
Navigation

Insatisfaction à l’égard du gouvernement Couillard

caucus liberal
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une insatisfaction grandissante à l’égard de leur gouvernement, les libéraux de Philippe Couillard trônent toujours en tête des intentions de vote au Québec, révèle un sondage Léger–Le Journal–Le Devoir.

Ni l’austérité, ni l’arrestation de l’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau, pas plus que «l’affaire Hamad» n’ont réussi à déloger le Parti libéral du Québec de la première position des différents sondages effectués depuis les dernières élections générales, il y a deux ans.

«Ils sont dans l’incompressible», résume le sondeur Jean-Marc Léger.

Si des élections avaient lieu cette semaine, Philippe Couillard aurait récolté 35 % des voix, cinq points devant le Parti québécois, qui même sans chef, obtient à peu près les mêmes résultats.

Pour le Parti libéral, il s’agit d’un gain de deux points par rapport au sondage effectué à la fin mars.

La Coalition avenir Québec recule d’un point avec 21 % des intentions de vote. Les solidaires demeurent quant à eux stationnés à 10 %.

«S’il y avait des élections aujourd’hui, même si le Parti libéral domine par cinq points, ce serait serré puisque le PQ a 36 % chez les francophones, a remarqué M. Léger. [...] On n’aurait pas un gouvernement majoritaire. [...] On ne sait pas qui gagnerait.»

François Legault reste plus populaire que son parti.

En effet, 44 % des répondants disent avoir une bonne opinion du chef caquiste, soit presque autant que la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David (43 %).

En revanche, 58 % des électeurs sondés ont une mauvaise opinion de Philippe Couillard.

Insatisfaction grandissante

Là où le bât blesse pour les libéraux, c’est pour ce qui est de la satisfaction exprimée par les répondants.

«Le taux de satisfaction de 28 % qu’on mesure aujourd’hui, c’est le plus faible du gouvernement Couillard depuis qu’il a été élu, a analysé M. Léger. Quand il a été élu, il avait obtenu 45 % de taux de satisfaction.»

L’écart entre le taux de satisfaction actuel des Québécois envers le gouvernement et les intentions de vote pour le parti au pouvoir est l’un des plus élevés relevé par la firme Léger ces derniers mois.

«Ce n’est pas normal d’être insatisfait et puis de voter pour le Parti libéral. Ça démontre qu’on est insatisfait de l’opposition», croit M. Léger.

 

Le sondage

 

Si des élections PROVINCIALES avaient lieu aujourd’hui, pour quel parti auriez-vous l’intention de voter? Serait-ce pour...? Dans le cas où un répondant était sans opinion, la question de relance suivante était posée: même si votre choix n’est pas encore fait, pour lequel des partis politiques suivants auriez-vous le plus tendance à voter? Serait-ce pour...

 

Parti Libéral du Québec

  • Province QC: 35% (Mars 2016: 33%)
  • Francophones: 23%
  • Non-francophones: 78%
 

Parti Québécois

  • Province QC: 30% (Mars 2016: 30%)
  • Francophones: 36%
  • Non-francophones: 7%
 

Coalition Avenir Québec

  • Province QC: 21% (Mars 2016: 22%)
  • Francophones: 25%
  • Non-francophones: 5%
 

Québec Solidaire

  • Province QC: 10% (Mars 2016: 10%)
  • Francophones: 12%
  • Non-francophones: 3%
 

Autre parti : 4% Province QC (6 % mars 2016), 3% francophones, 7% N-francophones

 


Êtes-vous très satisfait(e), plutôt satisfait(e), plutôt insatisfait(e) ou très insatisfait(e) du gouvernement du Québec dirigé par Philippe Couillard?

  • 28% Satisfait
  • 64% insatisfait
  • Franco : 22 % satisfait 71 % insatisfait
  • Non-franco : 51 % satisfait 41 % insatisfait

 


Croyez-vous que la réforme mise en place par le ministre Gaétan Barrette va améliorer le système de santé?

  • 18% Oui
  • 56% Non
  • 24% Ne sais pas
  • 2% Préfère ne pas répondre

 


MÉTHODOLOGIE

La présente étude a été réalisée au moyen d’un sondage internet auprès de 1003 Québécois ayant le droit de vote au Québec, le 4 et le 5 mai 2016 dans toutes les régions de la province. Pondération et marge d’erreur: Les données finales du sondage ont été pondérées à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, la région et le niveau de scolarité de façon à garantir un échantillon représentatif de la population. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1003 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 3 %, et ce, dans 19 cas sur 20.