/sports/hockey
Navigation

Le cas des Sags réglés pour 10 ans

Un OBNL administré par le trio de Marc Denis assurera la gestion de l’équipe

Les Saguenéens de Chicoutimi
Photo d'archives Les Saguenéens de Chicoutimi

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Après plusieurs bouleversements ces dernières années dans la gestion des Saguenéens de Chicoutimi, le mot «stabilité» pourra dorénavant être tapissé un peu partout dans les bureaux de l’équipe de la LHJMQ.

Fini le temps où le club de hockey appartenant à la Ville de Saguenay était administré par un groupe unique de gestionnaires. Le trio formé de Marc Denis, Richard Létourneau et Jean-François Abraham, à la tête de l’organisation depuis novembre dernier, fera partie d’un conseil d’administration et d’un comité exécutif qui formeront l’organigramme de ce nouvel organisme à but non lucratif (OBNL). Le contrat, finalisé dans les prochaines semaines, sera d’une durée de 10 ans.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, en a fait l’annonce hier, à la suite des recommandations fournies par les gestionnaires en place quant à la «structure de gestion optimale». Ceux-ci se sont inspirés d’organisations de la LHJMQ qui portent le statut d’OBNL. Venus en relève en novembre à l’administration précédente, qui ne répondait plus aux exigences financières, Denis et ses partenaires s’occupaient des Sags bénévolement depuis novembre.

Pas penser à l’argent

Selon le maire, cette nouvelle avenue privilégiée aidera l’équipe à connaître du succès sur la patinoire. «Pour gagner, faut penser hockey et non dans l’esprit de faire des profits. Il faut que les citoyens soient fiers et encouragent notre club. Cette formule-là, ça va marcher. J’y crois et j’ai confiance aux gens en place. Depuis novembre, ils ont fait un travail extraordinaire», a-t-il souligné.

Le maire a avoué du bout des lèvres que le dernier modèle d’affaires avait été un fiasco. «Gilles Courteau [commissaire de la LHJMQ] l’a lui-même qualifié de formule remarquable. Ça a donné 800 000 $ à la Ville. Financièrement, c’était merveilleux et c’est loin d’être un échec, mais au niveau hockey, ce ne fut pas un succès. On veut que l’équipe gagne et il ne faut pas penser à l’argent.»

Toute une région participe

Dix membres formeront le C.A., alors que cinq personnes au maximum se retrouveront dans l’exécutif. La municipalité veut des «noms de prestige» au sein du conseil d’administration et quelques représentants du Lac-Saint-Jean. Le processus de nomination n’a pas été dévoilé, mais la Ville aura son mot à dire.

Saguenay prévoit verser un montant qui se situera entre 150 000 $ et 200 000 $ annuellement dans les premières saisons de la nouvelle administration. Lorsqu’elle aura cumulé 500 000 $ en réserve, le reste des profits sera réinvesti dans des organismes sportifs et culturels à travers la ville. «Il va falloir les supporter au début pour qu’ils partent. Ils n’ont pas une cenne et ils n’ont pas fait de profits l’an passé. On parle d’une aide de départ», a spécifié le maire. En cas de déficit de 150 000 $ et plus la Ville pourra rompre le contrat.

Pour un conseil d’administration diversifié

SAGUENAY | À moins d’un tremblement de terre, Richard Létourneau (président), Jean-François Abraham (vice-président des opérations) et Marc Denis (vice-président hockey) conserveront leur rôle dans la nouvelle structure administrant les Saguenéens.

Ils devront toutefois être entérinés par les membres du conseil d’administration. Une formalité. Le président juge qu’il est favorable qu’une diversité règne au sein du CA.

«Il y a beaucoup de personnes qui nous ont offert leurs services et qui pourraient être intéressées. L’important est d’avoir des gens de toutes sortes de spécialités. Il faut que chacun ait ses spécialités pour être capable de faire une super équipe.

«Il faut garder une souplesse. Mais il faut quand même aller chercher des gens de l’extérieur et avoir un noyau qui va faire qu’on va être capable d’aller chercher de bonnes idées et d’échanger entre les personnes», a mentionné M. Létourneau, rencontré au centre Georges-Vézina.

Des chiffres visés

Si le maire a répété à maintes reprises hier qu’il «faut remplir le centre Georges-Vézina», le président a été plus réaliste dans ses attentes envers les résultats aux guichets. L’organisation espère se rendre à 2000 abonnements de saison vendus et une moyenne d’affluence de près de 3000 personnes.

«Si on a ça après deux ans, on pourra dire mission accomplie. Et s’il y a des matchs importants ou des matchs de rivalité, là on pourra aller chercher 4000 spectateurs et plus», a dit le président.

Le commissaire Gilles Courteau rencontrera le maire de Saguenay dans les prochaines semaines concernant la création de cet OBNL, a confirmé au Journal le porte-parole de la LHJMQ, Photi Sotiropoulos.