/finance/business
Navigation

Loto-Québec part à la chasse aux sites illégaux

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Coup d'oeil sur cet article

Loto-Québec a maintenant le feu vert pour identifier et bloquer les sites illégaux de jeux de hasard en ligne offerts au Québec.

Plus de 2200 sites sont dans la ligne de mire de la société d’État.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi 74, il y a quelques jours, la société d’État a maintenant le mandat de faire fermer ces sites de jeux de hasard et d’argent accessibles aux internautes québécois.

«On est en train d’établir une liste des sites illégaux que l’on va transmettre à la Régie des courses et des jeux du Québec (RACJ)», a indiqué au Journal le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie.

Une fois que les sites seront identifiés, la RACJ communiquera avec les fournisseurs de bandes passantes comme Vidéotron, Bell, Cogeco et Rogers pour bloquer leur accès en sol québécois.

Lourdes amendes

De lourdes amendes sont prévues pour les promoteurs des sites qui ne voudront pas se conformer à la loi québécoise.

Pour devenir légaux au Québec, les promoteurs des jeux illégaux seront invités à se joindre à la plate-forme Espacesjeux.com de Loto-Québec.

La société d’État prévoit lancer trois appels d’offres cet automne dans le but d’intégrer à sa plate-forme en ligne des jeux de casinos, de paris sportifs et de poker.

La société montréalaise Amaya, qui détient les sites populaires PokerStars et Full Tilt Poker, espère toujours en venir à une entente avec Loto-Québec. La direction d’Amaya a déjà indiqué à plusieurs reprises vouloir offrir ses jeux légalement au Québec et au Canada.

Perte de revenus

La multiplication des sites illégaux en ligne a fait perdre plus de 220 millions $ de revenus l’an dernier à Loto-Québec.

Le marché des jeux de hasard et d’argent en ligne génère des revenus de 250 millions $ par année en sol québécois.

Après quatre années d’activité, le site Espacejeux.com de Loto-Québec ne détient que 10 % des parts de marché (excluant les loteries en ligne) des jeux de hasard et d’argent en ligne dans la province.

Or, tout cela ne se fera pas du jour au lendemain. Loto-Québec se donne encore 18 mois pour arriver à ses fins.

Exemples de sites de jeux en ligne illégaux au Québec

  • PokerStars
  • Full Tilt Poker
  • 888
  • PartyPoker
  • Iron Poker
  • Tiger Gaming
  • Draft Kings
  • Daily Fantasy Sports