/sports/fighting
Navigation

«Je ne me serais jamais attendu à ça de sa part»

Lucas évoque une possible retraite forcée pour Bute

Éric Lucas a été consterné par la nouvelle du contrôle positif de Lucian Bute.
photo d’archives Éric Lucas a été consterné par la nouvelle du contrôle positif de Lucian Bute.

Coup d'oeil sur cet article

Éric Lucas a longtemps été dans l’entourage de Lucian Bute, chez InterBox. L’ancien champion du monde s’est donc dit «très déçu et très surpris» d’apprendre que Bute avait échoué à un test antidopage à la suite de son combat contre Badou Jack, le 30 avril.

«Je ne me serais jamais attendu à ça de sa part, a-t-il confié lors d’un entretien téléphonique avec TVA Sports.

«Je n’ai pas de mots pour décrire cette très grande surprise. À partir d’aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui vont se demander s’il a fait ça pendant toute sa carrière. C’est décevant.»

Lucas ajoute également qu’il sera difficile pour Bute de continuer après une telle épreuve.

«S’il poursuit sa carrière, les gens auront toujours un doute à savoir s’il continue de se doper. Je ne sais pas quelle sera sa décision quant à son futur, mais la suite des choses sera difficile pour lui.»

En soirée, jeudi, Bute a nié s’être dopé et a affirmé ne pas comprendre ce qui se passait.

Crise de confiance

La nouvelle du contrôle positif à l’ostarine de Lucian Bute a surpris beaucoup de gens, incluant le vice-président opérations et recrutement du Groupe Yvon Michel (GYM), Bernard Barré.

Ce dernier craint que cette nouvelle affecte la réputation du sport.

«C’est déjà difficile de vendre la boxe, c’est un sport qui démontre une certaine violence, et une situation comme celle-là pousse les partisans à prendre un pas de recul, a commenté Barré à la chaîne TVA Sports, vendredi. Je trouve ça très désolant.»

Avant son combat précédent contre l’Anglais James DeGale, Bute a été testé à huit reprises entre le début de son camp d’entraînement et le duel en question. Le boxeur a d’ailleurs confirmé au président de GYM, Yvon Michel, qu’il n’avait rien changé.

Les deux hommes doivent d’ailleurs se rencontrer incessamment pour clarifier la situation.

«C’est inquiétant, nous avons hâte de voir les résultats des échantillons B et voir s’il y a eu une erreur», a ajouté Barré.

Même si les supporteurs du boxeur espèrent que les résultats du deuxième test seront négatifs, Barré a quand même commenté sur la potentielle réaction du monde de la boxe si Bute est coupable.

«Ça va faire mal, a-t-il immédiatement lancé. Tester positif l’éloignerait beaucoup des réseaux américains et son gérant Al Haymon attend l’échantillon B avec impatience.»

Le clan de Haymon, qui supervise la carrière de Bute, ne commentera pas les allégations de dopage et ne publiera aucun communiqué. Rappelons que lors de la création des galas PBC Boxing en janvier 2015, le gérant avait exigé que tous ses boxeurs soient testés avant et après les combats.