/news
Navigation

«Ils ont mis fin à ce qu’il y avait d’important dans ma vie»

André Arthur est frustré et « humilié » par son renvoi de CHOI

André Arthur est maintenant convaincu d’avoir fait son dernier tour de piste à la radio de Québec.
photo d’archives, didier debusschère André Arthur est maintenant convaincu d’avoir fait son dernier tour de piste à la radio de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Frustré de s’être fait voler son rêve et humilié d’avoir été «foutu à la porte comme s’il avait agressé sexuellement la réceptionniste», voilà comment se sent André Arthur un mois après son congédiement de CHOI Radio X.

Jeudi après-midi, pendant que tout le monde de la radio de Québec fêtait les résultats Numéris sortis le matin même, André Arthur se trouvait derrière le volant de «son» autobus, conduisant un groupe de Québécois à Boston. Cet amoureux du baseball, qui a longtemps officié comme arbitre, a accepté de livrer sa première grande entrevue depuis son congédiement après avoir déposé son groupe aux portes de Fenway Park.

Le grand retour

Il y a un an, il semblait impossible pour M. Arthur de revenir en ondes. «Je ne sers plus à rien», avait-il déclaré au Journal.

Quelques semaines plus tard, le téléphone sonnait et CHOI lui proposait une demi-heure quotidienne, qui est devenue une heure ce printemps et qui a permis à André Arthur de reprendre la place qu’il a toujours occupée, celle de roi incontesté des ondes de la radio de Québec.

À 72 ans, il a fait la barbe à tous ses concurrents et a permis à Radio X de doper ses cotes d’écoute et de redevenir numéro 2 dans le marché.

«Moi, je ne rêvais même pas de retourner à CHOI-FM, ni même à la radio. Quand ils sont arrivés avec ça, ça a été la plus belle surprise de ma vie», confie l’animateur.

Au cours des derniers mois, il dit avoir apprécié plus que tout l’expérience. Ce qu’il retient: avoir eu la joie de travailler avec des gens qu’il aime, de faire du bon travail et d’en être fier.

«Cette job-là, je l’aurais faite bénévole», assure-t-il.

Un rêve

Dans son for intérieur, le roi Arthur se voyait continuer de nombreuses années, à l’image de Morley Safer, de l’émission 60 minutes à CBS. «Il a pris sa retraite à 84 ans et il est mort 3 jours après. Mon rêve, c’était ça», laisse-t-il tomber.

Pour André Arthur, son micro à Radio X lui permettait également d’attacher toutes sortes de petites ficelles dans sa vie personnelle. «Y a pas de plus beau rêve pour un père de famille que d’aider ses enfants. J’étais en train de réussir à laisser à mes enfants un peu plus que ce que mon père m’a laissé. Ben crisse, ils me l’ont enlevé», lance-t-il.

Préenregistré

C’est justement pour éviter de dépasser les bornes et pour conserver un micro longtemps qu’André Arthur enregistrait son émission à 8 h 30, trois heures avant sa diffusion. «C’était à ma demande. J’avais laissé à d’autres la responsabilité de dire: “Non, ça, André, on ne le fait pas”. J’étais correct avec ça et j’ai passé l’âge d’être susceptible. C’était le prix que je payais pour avoir un micro.

«Il n’y a pas un mot que j’ai dit à CHOI qui n’a pas été approuvé avant la diffusion. Or, sur un dossier, on a paniqué et on m’a mis dehors», poursuit-il.

Ce dossier, c’était celui entourant la mort de Jean Lapierre. Et aujourd’hui, M. Arthur persiste et signe. «L’enquête du BST [le Bureau de la sécurité dans les transports] va me donner raison. Jean Lapierre n’avait pas d’affaire dans cet avion-là, et cet avion-là n’avait pas d’affaire à cet endroit-là. Air Canada annulait ses vols», dit-il.

Humilié

Jeudi, les résultats Numéris qui ont fait d’Arthur l’animateur le plus écouté à Québec au cours de la dernière saison n’ont pas suffi à apaiser la colère du bouillant animateur.

«Je suis vraiment triste de tout ce qui arrive. J’ai commencé à faire de la radio en 1970 et on m’a toujours enseigné que ton boss, c’est le public. Que si tu as des sondages, c’est ça qui importe. Et soudain, je m’aperçois que ce n’est plus vrai, et il est trop tard.

«Si je n’avais pas de beaux chiffres aujourd’hui, je dirais voilà, c’est correct, c’est la vie. J’ai toujours accepté que si tu n’as pas de bons sondages, tu t’en vas. Mais avec ces résultats, on a la preuve que je faisais partie de la solution. J’avais les meilleurs chiffres de la station. Vous rendez-vous compte comment ça fait mal?

«Pour tous ceux qui m’ont soutenu au cours de la dernière année et qui étaient fiers de ce que je faisais, j’ai l’air d’un raté. Comment leur expliquer que je n’ai pas fait quelque chose de grossier, de criminel ou d’illégal», questionne-t-il.

L’animateur est également frustré de voir que le résultat de son travail sera utilisé pour vendre des blocs de publicité à un prix plus élevé. «On va vendre de faux résultats toute l’année aux annonceurs. C’est comme s’ils [CHOI] avaient pris mon travail pour en faire profiter quelqu’un d’autre. Ça me heurte profondément», poursuit-il.

Aujourd’hui, André Arthur est convaincu d’avoir fait son dernier tour de piste à la radio de Québec.

La fin

«Je n’ai aucune raison de croire que le téléphone va sonner et que quelqu’un va vouloir prendre le risque de s’associer à moi. CHOI-FM, c’était la fin de ma vie professionnelle, puis ils ont décidé de me flusher sans me donner de bonnes raisons. Ils ont mis fin à ce qu’il y avait d’important dans ma vie.»

Et la suite? «Rien. Il n’y a pas de suite. Je m’amuse comme chauffeur d’autocar, mais ce n’est pas évident que je vais pouvoir continuer encore longtemps. J’ai 72 ans», conclut-il.

Ce qu’André Arthur dit de ...

...Son retour derrière le micro

«Cette année, à CHOI, ça a été du pur bonheur. J’ai pu faire ma job, dans ce que je considérais être des circonstances idéales, mais en bout de ligne, j’ai quand même perdu ma job.»

...Roby Moreault

«C’était correct, avec lui. Au début, il trouvait ça gros et il s’est adapté. Il a été extrêmement professionnel, tolérant et amical. Même que ceux qui ont écouté l’émission régulièrement ont vu une évolution. À la fin, on était encore plus des complices. Ça allait très bien.»

...Son public

«Je leur dis merci. Je leur dis aussi que je m’excuse, parce que je n’aurais pas dû faire confiance. Le public, comme moi, a été induit en erreur.»

...Son congédiement

«Je ne veux pas avoir l’air d’un pleurnichard. Les sondages ont montré que je n’avais pas mérité ce qui est arrivé. J’ai passé le dernier mois à me demander comment je pouvais me montrer la face devant les gens qui m’ont aidé. J’ai perdu ma job pour des raisons que je ne connais pas et c’est humiliant.»

...La radio en 2016

«On a maintenant peur d’avoir peur. Il y a une espèce de rectitude politique extrême. On doit toujours plaire et il vaut mieux mentir que déplaire. Comment aborder un sujet important sans déplaire à personne? On ne peut pas dire qu’il fait beau, parce que les vendeurs de parapluies vont en souffrir.» 

Les cinq émissions les plus écoutées de la radio de Québec ce printemps

André Arthur

CHOI Radio X

32 400


À la semaine prochaine

Ici Radio-Canada Première

31 800


Bouchard en parle

FM93

26 900


Samedi et rien d'autre

Ici Radio-Canada Première

22 700


Duhaime le midi

FM93

22 600