/news/politics
Navigation

Tournée dans Saint-Roch: Labeaume rencontre les compagnies technos

Labeaume réclame plus d’immigrants pour pallier le manque d’employés dans ce genre d’entreprises

Au cours de sa tournée dans le quartier Saint-Roch, mardi, le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est arrêté chez Frima, où il a enfilé des lunettes futuristes pour conduire une calèche virtuelle.
Photo Jean-François Desgagnés Au cours de sa tournée dans le quartier Saint-Roch, mardi, le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est arrêté chez Frima, où il a enfilé des lunettes futuristes pour conduire une calèche virtuelle.

Coup d'oeil sur cet article

En tournée intensive pour rencontrer les représentants d’entreprises technologiques de Saint-Roch, le maire Régis Labeaume a réclamé que le palier fédéral accélère le processus d’immigration, particulièrement pour les Français.

Quelque 16 compagnies spécialisées en arts numériques et en divertissement interactif ont eu droit à une visite d’une vingtaine de minutes chacune du maire pendant toute la journée de mardi.

Des concepteurs de jeux vidéo aux spécialistes en animations 3D en passant par les créateurs d’applications et les virtuoses des animations sonores, tous ont eu droit aux félicitations du maire, visiblement ébahi par les nouveautés qu’on lui présentait.

«Le problème à Québec est qu’on manque de ressources humaines. On pense que le moyen le plus rapide c’est d’emmener le plus de Français ici. Il faut vraiment qu’on règle ça [...] Si [seulement] le gouvernement fédéral voulait relaxer les normes et les critères d’immigration pour la France», a-t-il soutenu.

Diplômes reconnus

Si le maire souhaite accueillir davantage de citoyens français, ce n’est pas uniquement une question de langue. Les Arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM), signés entre les gouvernements du Québec et de la France pour reconnaître les diplômes dans 81 professions respectives, facilitent les choses, a-t-il indiqué en substance.

Accompagné du ministre François Blais durant une bonne partie de la journée, M. Labeaume tenait donc à souligner l’importance d’un secteur clé pour l’économie et l’attractivité de la ville.

«On est en train d’avoir une multitude de services. On est quasiment rendus autonomes dans Saint-Roch. Ce n’est pas juste du divertissement interactif. On est près du cinéma. On a beaucoup évolué depuis cinq ans», a-t-il soutenu.

Nouveaux locaux pour Le Camp

En fin d’après-midi, M. Labeaume a procédé à l’inauguration des nouveaux locaux de l’incubateur-accélérateur technologique de Québec, LE CAMP, situé au 125, boulevard Charest Est. D’une superficie de 10 000 pieds carrés, il comporte 24 espaces de travail.

Depuis son ouverture en mars 2015, plus de 50 entrepreneurs ont bénéficié de ses trois programmes d’accélération en entrepreneuriat. La Ville a injecté 2,1 millions $, sur cinq ans, afin que Québec International administre et anime LE CAMP.