/misc
Navigation

Saint-Roch autonome, selon Labeaume

Saint-Roch autonome, selon Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec était particulièrement fier au sortir de sa grande virée dans le quartier techno de Saint-Roch. «Le plan - et LE CAMP - fonctionne», disait-il!

L’inauguration officielle de «l’incubateur-accélérateur consacré à la croissance des entreprises technos et à leur accompagnement» (LE CAMP) a rassemblé en fin d’après-midi hier tout ce qui bouge en entrepreneuriat numérique à Québec. L’effervescence était au rendez-vous, tellement que c’est Régis Labeaume lui-même qui s’est occupé d’obtenir l’attention de tous pendant que Isabelle Genest amorçait sa présentation. Habilement, le maire de Québec a réuni tout son monde autour de la dynamique directrice exécutive...

La petite cérémonie avait été précédée d’une grande tournée dans Saint-Roch qui a tellement épuisé le maire de Québec qu’il avouait «avoir hâte de partir pour Winnipeg», histoire de récupérer.

Toujours aussi habile dans ce genre de circonstance, Régis Labeaume a mentionné avec «humilité» combien il était fier des succès de Québec à monter un écosystème consistant d’entreprises technos dans la capitale. Surtout, il a parlé d’une relative autonomie à se développer dans Saint-Roch.

La vitalité du secteur tient beaucoup à la force du regroupement d’entrepreneurs, aux réseaux en train de se raffermir pour résoudre les petits problèmes qui se posent autant que pour saisir les opportunités et au maillage entre les PME qui comptent les unes sur les autres pour assurer leur croissance. Parions que la mission à San Francisco (après le voyage à Winnipeg) devrait permettre au maire de Québec d’élargir cette belle dynamique.

Reste le problème de la main-d’œuvre qualifiée qui subsiste. Le leitmotiv de M. Labeaume selon lequel il faut aller chercher «notre part des 50 % de Français qui veulent venir habiter au Québec» a bien fait rire, mais au-delà de la blague, il reste que l’accent de nos cousins est de plus en plus présent dans Saint-Roch. On peut faire davantage, bien sûr...

Les campeurs sur place hier n’avaient que de bons mots à dire sur leur environnement de travail et il faut se féliciter de pouvoir compter à Québec sur cet outil qui contribue fortement à l’autonomie dont parlait Régis Labeaume.

Le gouvernement fédéral ne pouvait financer qu’un seul incubateur-accélérateur par province et la célébration d’hier respirait la fierté d’avoir damé le pion à la métropole pour que Québec se dote «d’un lieu vivant où grandissent les idées et naissent les succès d’affaires»!

Mon collègue du Soleil que je croise dans toutes les activités de la communauté du numérique à Québec a eu raison d’écrire que «l’inauguration des nouveaux locaux [du CAMP] mardi soir s’inscrivait comme point culminant d’une grande tournée du maire de Québec».

On a bien senti chez les entrepreneurs visités que la tournée du maire et des accompagnateurs avait été brève à chaque endroit, mais suffisamment instructive pour que les «politiques» comprennent que ce qui est en train de naître à Québec repose sur trois piliers essentiels: rassembler, accélérer et apprendre! C’est la devise du CAMP et elle est bien représentative de ce qu’on tente d’implanter dans le quartier Saint-Roch de Québec!