/opinion/blogs
Navigation

Les gros bras.

Les gros bras.
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Barrette est un goujat. Trop souvent quand il ouvre la bouche, c'est pour vomir des insultes.

L'attente aux urgences.

Après plus de onze ans de gouvernement libéral dans les treize dernières années, les délais dans les (soi-disant) salles d'urgence du Québec sont les pires du monde occidental. Le ministre rétorque qu'il n'y a rien de grave à ce que quelqu'un quelque part soit meilleur que nous. Le fanfaron déforme la réalité: le fait est qu'il n'y a personne dans des pays comparables qui fasse moins bien que nous. Pis encore, ce ne doit pas être si compliqué à régler puisqu'il y a des hôpitaux où l'attente est raisonnable. Voilà le dur rappel à la réalité par le commissaire à la santé et le bien-être, dont le poste, tiens, tiens, va être bientôt aboli par les obsédés de la calculette qui nous gouvernent.

La subtilité au pouvoir.

Comme d'habitude, le fier-à-bras du gouvernement Couillard préfère débiter des inepties. À moins qu'il ne soit incapable d'agir ou de dire autrement. En résumé, selon lui, "y a rien là, on savait tout ça". Façon hargneuse de confirmer ce qu'affirme le commissaire: l'accueil aux urgences est honteusement déficient. Cette fois-ci comme en d'autres occasions, l'élu officiellement en charge du système choisit de viser le messager. La grande-gueule-en-chef déclare que, sur un autre sujet, "le commissaire se trompe et il est mal informé"; dans un autre dossier, "il n'a pas compris comment ça fonctionne". Encore une fois, pas le moindre sourcil levé de la part du premier ministre, comme si aucun propos malveillant ne pouvait écorcher la superbe du tonitruant ministre. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.