/opinion/columnists
Navigation

Un bain, un pont et un gorille

Gaetan Barrette, sante
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine dévoile notre manque d’humanité envers nos grands-parents. Un deuxième bain? Bof, la débarbouillette fait le travail. Dans le dossier du pont de Québec, le ministre recrue Jean-Yves Duclos se fait bousculer à l’École Labeaume. Et aux États-Unis, on pleure un gros singe, éliminé au profit de la protection d’un enfant.

 

BAIN

Ils ont bâti le Québec.

Et, nous, nous les empilons dans nos mouroirs en leur faisant cadeau de la «débarbouillette».

Impersonnelle, sans délicatesse, à la va-vite.

Le premier ministre n’est même pas capable de dire que deux bains, au minimum, c’est évident!

En 1990, à la radio de Télémédia, je faisais des lignes ouvertes sur «Un bain par semaine».

Depuis 25 ans au moins, tous les gouvernements ont été complices.

Et, pendant tout ce temps, l’apathie a perduré.

Les parentés engourdies, médias et élus aussi.

Mais où étions-nous?

En 2016, le Québec baigne dans la dévotion du «mourir dans la dignité».

Mais qu’en est-il du VIVRE DANS LA DIGNITÉ?

Je me souviens? Mon œil!

 

Bouge avant que ça rouille

Gaetan Barrette, sante
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Pendant que le pont de Québec rouille, le nouveau ministre de la Capitale, Jean-Yves Duclos, lui, s’endurcit.

L’ex-prof apprend à la dure que la politique à Québec, ce n’est pas le confort ronflant de l’Université Laval.

Le néophyte comprendra que, dans l’écosystème Labeaume, tu développes tes instincts de survie comme tu peux.

«Essai, erreur», mais pas trop souvent.

Là où Labeaume demeure insaisissable, c’est sur la question du «troisième lien» liant Québec à Lévis.

Je le soupçonne très fortement de craindre qu’une fluidité améliorée du trafic ne vienne miner son projet d’autobus léger, mais surtout endommager la Ville et ses finances.

Un tunnel rendrait Lévis plus sexy pour les jeunes familles de Québec en quête de résidences plus abordables.

Moins de familles, moins de revenus.

 

L’homme descend le singe

Gaetan Barrette, sante
Photo AFP

Je n’ai pas pleuré quand un préposé du zoo de Cincinnati a tué un gorille cette semaine.

Bon, allez-y, traitez-moi de pas de classe!

J’adore les animaux, mais le culte délirant pour la protection à tout prix de la race animalière, pas pour moi.

C’est ici l’histoire d’une famille ordinaire qui est allée dans un zoo ordinaire.

Leur bambin a pris le mauvais chemin, comme plusieurs avant lui, ici et ailleurs.

Le petit est tombé dans la fosse du gorille, par accident.

La bête est devenue suspicieuse et potentiellement agressive.

On a choisi de sauver un être humain et d’éliminer la bête.

Que c’est bête!

Et voilà les parents violemment condamnés pour bêtise extrême et un culte au gorille est ainsi érigé, bêtement, sur Facebook et ailleurs!

Un mauvais et décoiffant épisode de La planète des singes et surtout une délirante démonstration que l’homme, même s’il descend du singe, ne s’en est pas beaucoup éloigné.

Je vous quitte pour quelques semaines de vacances.

Passez un bel été, en se souhaitant de la chaleur, en attendant l’annonce de Gary... Bon été!