/sports/baseball
Navigation

Des noms à retenir

Quelques Québécois pourraient retenir l’attention d’équipes des majeures

SPO-BASEBALL CHARLES LEBLANC
Photo Courtoisie / Université de Pittsburgh Charles Leblanc dans l’uniforme des Panthers de Pittsburgh.

Coup d'oeil sur cet article

Qui sont les Québécois les plus susceptibles d’être choisis au repêchage des ligues majeures qui se déroulera du 9 au 11 juin?

Meilleur frappeur de la puissante conférence ACC avec les Panthers de Pittsburgh, l’inter Charles Leblanc se retrouve parmi les Québécois les plus intéressants.

«Son coup de bâton est sa principale force, indique le recruteur pour le Québec des Brewers de Milwaukee Jean-Philippe Roy. Il a aussi amélioré sa défensive. Il avait l’intention de compléter ses quatre années dans la NCAA, mais tout va dépendre du jeu des négociations.»

Choix de 28e ronde l’an dernier des A’s d’Oakland, l’artilleur droitier Marc-Antoine Bérubé est aussi un produit des Panthers.

Un Karl Gélinas

Deux lanceurs de l’équipe canadienne junior ont aussi de bonnes chances d’être réclamés, soit Mathieu Deneault-Gauthier et William Sierra.

«Deneault-Gauthier ressemble à un jeune Karl Gélinas (Capitales de Québec), affirme Roy. Il lance sans effort de 86 à 89 mph. Il lance des prises. Avec l’ABC U-18 la semaine dernière, il a battu les Diamants de Québec 4 à 1 dans un match complet où il a réussi huit retraits sur des prises même s’il n’était pas au sommet de sa forme à son retour d’un camp de l’équipe canadienne en République dominicaine où il avait été malade. Quant à William, il a beaucoup amélioré sa rapide. Il est maintenant près de 90 mph. Son bras est fluide comme tous les joueurs latins.» Son père est Cubain.

Âgé de 17 ans seulement et désireux d’évoluer dans la NCAA à l’hiver 2017, le deuxième-but Édouard Julien pourrait retenir l’attention. «Il a couru 6,5 s sur 60 verges, ce qui est très vite, explique Roy. On parle d’un temps très rapide sous les 6,8 s. Il possède aussi un bon coup de bâton.»

Un géant

Un autre lanceur attire l’attention par son gabarit. À 6 pi 7 po, Connor Angel ne passe pas inaperçu. «Je ne sais pas en 2016, mais il sera assurément choisi en 2017. Il jouera encore avec l’équipe canadienne junior l’an prochain. C’est un beau projet.»

Deux joueurs de position complètent le tableau des Québécois qui ont les meilleures chances d’être sélectionnés, soit le 3e but Raphaël Gladu et l’inter Abraham Toro. «À Lousianna Tech [NCAA Division 1], Raphaël a connu une grosse saison. Il est très bon défensivement et il possède un bon coup de bâton.

Quant à Abraham, il a été dominant à sa première saison à Seminole State College. Frappeur ambidextre, il est bon en défensive et possède un bras canon.»

De la région, le voltigeur Philippe Berthiaume, le deuxième-but David Glaude et le premier-but John Anthony Lantigua ont tous connu une très bonne saison dans les rangs collégiaux.

Finalement, Louis-Philippe Pelletier pourrait être sélectionné de nouveau, lui qui a été repêché en 38e ronde par les Padres de San Diego il y a deux ans.