/opinion/columnists
Navigation

Reprendre nos églises

Coup d'oeil sur cet article

À une époque où les groupes communautaires, les danseurs, les aînés et les morts sont les bienvenus dans nos églises, il est surprenant de voir que d’accueillir des couples qui s’aiment soulève un tel tollé.

Les plus outrés vous diront que l’histoire s’est rendue à Rome... Il y a un peu plus d’un mois, la paroisse de Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord décide de célébrer l’amour en accueillant les couples dans trois églises de la région. TOUS les couples. Les conjoints de fait, les homosexuels, les gens qui s’aiment.

Il n’en fallait pas plus pour que certaines soutanes drapées de fausse vertu poussent de hauts cris. Comment une paroisse a-t-elle osé ouvrir les portes de ses églises à des gens qui s’aiment sans être mariés, ou pire encore, à des gens du même sexe...!

Vous avez bien vu le calendrier, nous sommes en 2016. Votre Google Maps ne vous trompe pas, nous sommes en Occident. Dans le pays de Super-Justin. Dans une province qui se vante (souvent à tort) de son ouverture.

BÉNIES SOIENT LES MULTIFONCTIONNELLES

Les églises et la religion ne sont plus ce qu’elles étaient, n’en déplaise à Jean Tremblay et aux grenouilles de bénitier. Pour ne pas être démolies à grands coups ou à petit feu, les églises ont dû se moderniser et ouvrir leurs structures aux humains. Pas seulement le dimanche et à Noël.

Ainsi, l’église Saint-Luc accueille une école de danse et un club d’aînés. Dans certaines églises, comme Notre-Dame-de-la-Baie, on a incorporé un complexe funéraire. À Saint-Fulgence, le lieu de culte est devenu une salle multifonctionnelle qui peut être utilisée pour de la gymnastique, des spectacles.

À Québec, on peut acheter des livres dans une église, recevoir des cours de cirque à une autre. Il y a même des condos à louer dans l’une d’elles. Ouvert à tous, homosexuels inclus.

À Montréal, j’ai vu un spectacle de Death Cab For Cutie dans une église. Mon père aurait pu voir Offenbach dans les années 70.

Donc, si je comprends bien, la seule chose que l’Église semble avoir de la difficulté à accueillir en ses murs, c’est l’amour avec un grand A? De ce que j’ai connu de lui en lisant la Bible, je pense que Jésus ne serait pas fier.

POUR DES SIÈCLES ET DES SIÈCLES (AMEN)

Bravo à la Paroisse de Sainte-Anne pour avoir été de son temps. Pas bravo à ceux qui ont joué les vierges offensées. Les églises doivent être considérées comme des lieux d’accueil et de tolérance. Elles ont été bâties et financées par des hommes et des femmes de la région. Elles représentent notre fierté et notre savoir-faire, bien au-delà de la religion. Et dans la même optique, elles doivent appartenir aux humains d’abord et avant tout.

L’entêtement à ne pas vouloir s’ouvrir et s’actualiser n’aura qu’un seul résultat: le dépérissement physique et social des églises. Et après avoir mis autant d’argent, de foi et de dur labeur à les dresser, il serait dommage de les voir tomber en raison de la fermeture religieuse.

Parce qu’au fond, les églises nous appartiennent, à tous. Même aux gens qui s’aiment.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.