/news/politics
Navigation

Le projet de loi sur les hydrocarbures suscite des inquiétudes

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Des groupes citoyens et écologistes dénoncent le projet de loi sur les hydrocarbures, qui accorderait notamment aux pétrolières un droit d’expropriation, et promettent de s’y opposer bec et ongle.

Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) a soutenu jeudi que la proposition législative du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, allait à l’encontre des objectifs que s’est fixés le Québec en matière de lutte aux changements climatiques.

«Produire davantage de pétrole et de gaz menacera notre environnement, envenimera la crise climatique, ira à l’encontre de l’Accord de Paris et nous éloignera de l’atteinte des objectifs de réduction de gaz à effet de serre du Québec», a affirmé Catherine Huard, directrice des communications de la Fondation Rivières.

Le RVHQ rappelle d’ailleurs que l’étude environnementale stratégique sur la filière des hydrocarbures a conclu que l’exploitation du pétrole et du gaz «apparaît [...] difficilement conciliable avec les objectifs du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques».

Le Regroupement déplore également que le projet de loi 106 permette la fracturation hydraulique, alors que la population québécoise a «opposé un non catégorique» à l’utilisation de cette technique sur son territoire.

L’association qui regroupe des comités de vigilance de partout au Québec dénonce en outre la volonté du gouvernement de favoriser le développement de nouveaux projets d’exploration et d’exploitation, alors que ceux en Gaspésie et sur l’île d’Anticosti «menacent déjà les cours d’eau, les nappes phréatiques, la santé et la qualité de vie des citoyens».

«Les citoyens en ont ras le bol de cette insistance de leur gouvernement à leur enfoncer dans la gorge des projets dont ils ne veulent pas tout en se gargarisant de discours sur l’acceptabilité sociale. Il faut s’attendre à du jamais vu en terme d’opposition», a prévenu le coordonnateur général adjoint du RVHQ, Jacques Tétreault.