/news/politics
Navigation

Les libéraux impopulaires

Le parti de Couillard conserve tout de même sa première place dans ce sondage Léger/Le Journal-Le Devoir

Coup d'oeil sur cet article

Coulé par des crises qui secouent le gouvernement, Philippe Couillard est devenu le politicien le plus mal aimé du Québec et les libéraux ont retrouvé leur plus faible pourcentage d’appuis depuis la défaite électorale de Jean Charest en 2012.

La mauvaise fin de session du gouvernement se fait sentir dans les intentions de vote même si les libéraux conservent la première place.

Avec 32 % d’appuis, ils perdent trois points de pourcentage depuis mai, révèle un sondage Léger/Le Journal-Le Devoir.

Ces intentions de vote vont directement à la Coalition avenir Québec, qui gagne trois points et se retrouve à 24 %.

Sans chef, le Parti québécois fait du surplace à 30 %.

«C’est une fin de session extrêmement difficile pour le Parti libéral. Celui qui en bénéficie, c’est François Legault, qui occupe plus de place», dit Christian Bourque, stratège chez Léger.

Autre élément négatif pour les libéraux, le taux d’insatisfaction à l’égard du gouvernement est en hausse de quatre points et s’établit à 68 %.

Poëti VS Couillard

Un seul élu du PLQ sort gagnant du baromètre des personnalités politiques 2016.

L’ancien ministre des Transports Robert Poëti devient le politicien le plus populaire de sa famille politique après avoir été éjecté du cabinet.

De son côté, le premier ministre Philippe Couillard voit sa popularité tomber en chute libre. Il est désormais le plus mal-aimé avec une cote négative de 59 %, une véritable glissade de 16 points depuis un an.

Résultat symbolique

«Le libéral provincial le plus populaire est Robert Poëti et il n’est plus au Conseil des ministres. Il y a un symbole dans ce résultat», souligne Christian Bourque.

Robert Poëti est au centre d’un tourbillon politique depuis qu’il a tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer des malversations au ministère des Transports.

Philippe Couillard l'a remplacé par Jacques Daoust, qui cumule 27 % d’opinions négatives contre seulement 7 % d’opinions positives.

Jacques Daoust reste toutefois méconnu de la population, comme beaucoup de membres du cabinet Couillard.

«C’est ce qui me surprend le plus. La majorité des Québécois ne connaissent pas le Conseil des ministres: 55 % de la population ne connaît pas le ministre des Finances Carlos Leitao. On parle beaucoup d’éducation, 70 % de la population ne sait pas qui est le ministre titulaire», souligne Christian Bourque.

Les moins aimés

Reste que les trois libéraux les plus connus, Philippe Couillard, Gaétan Barrette et Sam Hamad sont aussi les moins aimés de la population.

«Sam Hamad a vécu une crise qui ne l’a pas aidé. Ce n’est pas un chiffre qui va l’aider à retourner au cabinet», affirme M. Bourque.


MÉTHODOLOGIE

La présente étude a été réalisée par l'entremise d’un sondage internet auprès de 990 Québécois ayant le droit de vote au Québec, du 6 au 8 juin 2016 dans toutes les régions de la province. 

√ Pondération et marge d’erreur: les données finales du sondage ont été pondérées à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, la région et le niveau de scolarité de façon à garantir un échantillon représentatif de la population. 

Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 990 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 3,1 %, et ce, dans 19 cas sur 20.

* Pour chacune des personnalités du tableau ci-contre, un certain pourcentage des répondants ont dit ne pas connaître la personne nommée ou ont refusé de répondre à la question