/entertainment/tv
Navigation

Un gars, une fille a toujours la cote en France

Un gars, une fille
Photo courtoisie Jean Dujardin et Alexandra Lamy dans Un gars, une fille.

Coup d'oeil sur cet article

Treize ans après avoir présenté le dernier épisode original d’Un gars, une fille, la télé française rappelle la série en renfort. Depuis aujourd'hui, France 4 propose les reprises de l’adaptation française du célèbre sitcom québécois créé par Guy A. Lepage. L’antenne publique a décidé de rapatrier la comédie culte après avoir récolté des cotes d’écoute décevantes avec H20, une nouvelle série australienne destinée aux adolescents.

Présentée sous forme de capsules sur France 2 de 1999 à 2003, la version française d’Un gars, une fille marquait les premiers pas au petit écran de Jean Dujardin et Alexandra Lamy dans le rôle de Chouchou et Loulou.

Ce n’est pas la première fois qu’un diffuseur français choisit de présenter des reprises d’Un gars, une fille pour gonfler ses cotes d’écoute. En 2013, la chaîne privée W9 avait ramené Chouchou et Loulou pour sauver les meubles après la piètre performance des 13 premiers épisodes des Ch’tis à Las Vegas. La stratégie du réseau avait porté ses fruits: les cotes d’écoute avaient doublé du jour au lendemain, selon les chiffres de Médiamétrie.

Également au Québec

Les Français ne sont pas les seuls à pouvoir redécouvrir Un gars, une fille. Au Québec, Radio-Canada présente souvent les reprises des aventures de Guy et Sylvie. Comme quoi aujourd’hui encore, ici comme ailleurs, Un gars, une fille est considérée comme une valeur sûre.