/misc
Navigation

Coming in.

Coming in.
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Je suis chanceux... je suis « bien tombé ». Je suis hétéro.
C’est pas facile tous les jours mais je n’ai pas à cacher, défendre, dévoiler, expliquer, justifier mon orientation ou craindre qu’elle ne m’attire de la violence ou de la haine. Pour la haine, j’ai un blogue de toute façon, ça fonctionne très bien ;-).

J’ai parfois eu à défendre mon hétérosexualité. Au secondaire parce que j’étais coquet, parce que je portais parfois du rose, parce que j’étais plus intello que sportif. Parce que nous sommes des imbéciles, nous les hommes. Parce qu’à ce moment-là de ma vie, se faire traiter de « fif » était la pire insulte qu’on pouvait imaginer. Traitez-moi de fif aujourd’hui. Je m’en contre-crisse, comme on dit.

C’est encore courageux, en 2016, de faire son coming out. Cœur de pirate a décidé de faire le sien aujourd’hui, excédée par la haine qui a fait gicler le sang à Orlando. C’est ça le problème, que ça demeure un acte de courage. C’est pour ça qu’il en faut plus. Ceux et celles qui sont prêts, évidemment. Ça devrait être banal mais ce ne l’est pas.

Il y a des gens qui trouvent ça non nécessaire. Il y a des gens que ça tanne. Juste pour ça, il en faut plus. Il en faut jusqu’au jour où une vedette fera son coming out et que personne ne fera de nouvelle là-dessus.

C’est insensé qu’il ait fallu que 50 personnes meurent pour que Coeur de pirate sente l’urgence de se dévoiler. Imaginez-vous comment la pression était forte contre elle? Trouvez-vous que ça ressemble à un monde d’acceptation ?

• Écoutez les enfants jouer, regardez leurs posts en ligne... les insultes liées à l’homosexualité pleuvent.

• Les crimes haineux liés à l’orientation sexuelle sont en hausse au Canada depuis le milieu des années 2000, entre 160 et 200 par année. Qui sont rapportés...

• Environ 300 personnes LGBT sont assassinées par année en Afrique du Sud, au Brésil et au Mexique. (Pour mettre en perspective : c’est 19800% plus que les morts par pitbull au Canada)

• Celui qui a perpétré la tuerie d’Orlando, dont je tairai le nom, semble de plus en plus avoir commis ce geste parce qu’il ne pouvait accepter sa propre homosexualité.

Tout ça parce qu’on fait croire qu’un amour entre êtres humains du même sexe est une abomination.

C’est de l’amour. Pas mal mieux que de la haine entre êtres humains.

J’ai déjà poussé des gens à faire leur coming out dans mon entourage et ça, je regrette. Ça partait d’une bonne intention : de les voir heureux. Mais ce n’est pas et ça ne sera jamais à moi de choisir quand une personne doit faire son coming out, ou même SI elle le fait. Et ce n’est encore moins à nous de choisir qu’une personne ne doit PAS le faire.

Mais j’espère. Dans mes rêves les plus fous, et j’y ai réfléchi souvent, tout le monde ferait son coming out en même temps. Boom! Un petit choc global mais t’aurais pas peur parce que tu serais en gang. Et bien bien vite, les gens seraient obligés « d’en revenir ».

Mais on en est pas là. Alors en attendant un monde où le coming out ne sera plus pertinent ni nécessaire, je vous souhaite au moins un environnement où vous vous sentez à l’aise de le faire.

Au pire, écrivez-moi, faites-le à moi, votre coming out. Je supprime le courriel aussitôt lu et ça reste entre nous. Vous l’aurez dit à une personne et la deuxième sera plus facile, sans doute. NICOLAS.LACROIX@QUEBECORMEDIA.COM

Ah pis on change le nom. Coming out pour coming in. Entrez dans votre vie d'être humain à part entière qui a droit à son identité vraie et à son bonheur. On vous attend.