/sports/others
Navigation

Tour de Beauce: Raim prend goût à la victoire

L’Estonien triomphe dans les rues de Québec après avoir remporté la première étape

Mikhel Raim a devancé Pierrick Naud et Benjamin Perry pour s’offrir un second triomphe en quatre jours.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot Mikhel Raim a devancé Pierrick Naud et Benjamin Perry pour s’offrir un second triomphe en quatre jours.

Coup d'oeil sur cet article

Victorieux de la première étape, mercredi, Mikhel Raim s’est imposé de nouveau samedi à Québec, à l’occasion du critérium de 70 km du Tour de Beauce.

Parti en échappée avec quatre autres coureurs, l’Estonien de la formation israélienne Cycling Academy s’est imposé au sprint devant Pierrick Naud, de Rally Cycling et Benjamin Perry, de Silber.
«Jamais deux sans trois! a lancé Raim. C’est certain que mon objectif est de remporter la dernière étape. Ce fut difficile finalement parce que je savais que j’affrontais deux très bons sprinters. Perry m’avait battu au Tour du Saguenay la semaine dernière et c’est maintenant 1-1.»

Naud, « un peu déçu »

Solide vendredi lors de la course sur route présentée à Saint-Georges, Naud avait mentionné qu’il visait la victoire pour l’étape de Québec.

«Le critérium est une discipline que j’apprécie beaucoup et mes attentes étaient élevées, a-t-il expliqué. Je suis un peu déçu d’avoir raté la victoire, mais le vainqueur n’est pas n’importe qui. L’étape de Québec est toujours spéciale pour moi, et je vise toujours un bon résultat. Ma troisième place est mon meilleur résultat de la saison. En raison de la composition de l’échappée, j’étais certain qu’elle se rendrait jusqu’au bout. Pour la dernière étape, le plan est d’être agressif de nouveau.»

À 16 secondes du meneur

Il n’y a pas eu de changements parmi le trio de meneurs pour le titre au classement général. Le maillot jaune Gregory Daniel et Hugo Houle sont rentrés ensemble dans le peloton. Avec une étape à courir, Houle accuse 16 secondes de retard sur Daniel.

«Le maillot jaune est très fort et son équipe (Axeon Hagens Berman) est bien organisée, a mentionné Houle qui a conclu en 6e position à 18 secondes de Raim. Ils sont jeunes, mais ils courent bien. C’est la seule équipe qui peut contrôler le peloton.

«De mon côté, il y a eu de l’action dès le départ et j’ai pigé le bon groupe, ajoute Houle. C’est plus facile quand tu es devant. Daniel est mon homme et je l’ai suivi toute la course. Nous avons piégé plusieurs gars au classement général. J’ai toujours été en contrôle.»

Houle n’a pas perdu l’espoir de combler l’écart qui le sépare du maillot jaune qui a terminé le critérium en huitième position avec le même temps que son adversaire. «L’étape de Saint-Georges va être difficile, mais ce n’est pas fini. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Je suis content de ma place. Lors des deux premières étapes, c’était du gambling.»

La 31e édition du Tour de Beauce prend fin aujourd’hui avec un circuit urbain de 122 km à Saint-Georges.

Boily a dû «serrer les dents»

David Boily a livré sa meilleure performance depuis son retour à la compétition.

Dans le premier groupe qui est parti en échappée dès le deuxième tour, le coureur de Garneau-Québecor a toujours maintenu sa place dans le groupe de tête pour finalement terminer en cinquième position à neuf secondes du vainqueur.

«Parce que j’ai été sur la touche pendant trois ans, c’est un bon résultat, a souligné Boily qui a été ennuyé par des problèmes de santé. Je souhaite que mes 5e et 8e places au cours des deux dernières étapes me servent de tremplin pour l’an prochain. Mon retour est un processus qui est long, mais je m’améliore à chaque course. Je suis patient. C’est un peu inespéré comme résultat. J’ai eu la bonne intuition de suivre des gars comme Benjamin Perry qui est champion canadien en titre et Pierrick Naud qui affiche une bonne forme.»

« Je me suis accroché »

Boily ne l’a pas eu facile. «Je remercie les gens présents qui m’ont poussé à serrer les dents, a illustré celui qui a pris le deuxième rang de l’étape de Québec du Tour de Beauce en 2011. Ça fait toujours chaud au cœur de faire bonne figure à Québec. Après huit tours, je savais que je n’avais pas les jambes pour gagner, mais je me suis accroché et j’ai regardé la bataille pour la victoire.»

Avec une deuxième place, Benjamin Perry a signé le meilleur résultat de Silber depuis le début du Tour de Beauce. «Je me sentais vidé avant la course et je n’étais pas en confiance. Une victoire de ma part aurait permis de sauver notre Tour, mais j’aurai une autre chance à la dernière étape. Nous sommes au 6e rang par équipe et on aurait aimé un meilleur résultat.»