/weekend
Navigation

Un nouveau souffle à sa carrière

Un nouveau souffle à sa carrière
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Nicole Lemieux chantera dans cinq opéras au cours des prochains mois. Elle montera sur scène en France, en Autriche et en Suisse. La contralto québécoise s’attend à chanter plus que jamais au cours des prochaines années.

La chanteuse lyrique originaire de Dolbeau-Mistassini souhaitait donner un nouveau souffle à sa carrière, et c’est ce que lui permettra l’entente d’exclusivité qu’elle vient de signer avec l’étiquette Erato, chez Warner Classics.

Elle personnifiera Suzuki (Madama Butterfly) en juillet, aux Chorégies d’Orange, en France, Mistress Quickly (Falstaff), en Autriche et à Londres, Bertarido (Rodelina) à Versailles et à Paris, Carmen à Paris et Ulrico (Un ballo in maschera) en Suisse. Il y aura aussi plusieurs récitals et concerts qui noirciront bientôt son agenda.

«Warner Classics, c’est une grosse machine côté distribution, et surtout promotionnelle, et ça va amener beaucoup de concerts. J’avais envie d’une diffusion plus large et de faire beaucoup plus de spectacles. Ma voix a beaucoup évolué depuis mes débuts, en 2000. Elle est dans sa plénitude et je vais être capable de suivre. J’étais rendue là», a-t-elle laissé tomber lors d’un entretien.

Elle y fera ses débuts sur disque au début de l’année 2017 avec un album consacré à la musique de Rossini, enregistré avec l’orchestre et le chœur de l’Opéra national Montpellier Languedoc-Roussillon.

Elle enregistrera ensuite un album avec Les nuits d’été de Berlioz et un troisième disque à partir de l’opéra Les Troyens.

Au Metropolitan en 2019

Marie-Nicole Lemieux montera aussi, pour la première fois, sur la mythique scène du Metropolitan Opera à New York.

«C’est signé, mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant», a-t-elle mentionné, précisant que le dossier avait été réglé avant la nomination du chef Yannick Nézet-Séguin.

La chanteuse québécoise n’en fait pas une grosse affaire, lorsqu’on lui demande ce que ça va représenter pour elle.

«Je chante déjà dans les plus grandes salles du monde. Ça va être un peu comme Novak Djokovic, qui a remporté le tournoi de tennis de Roland-Garros. Je vais avoir mon grand chelem», a-t-elle lancé en riant.

Marie-Nicole Lemieux se produira les 9 et 12 juillet aux Chorégies d’Orange, en ­France, où elle interprétera Suzuki dans l’opéra Madama Butterfly.

«C’est un théâtre qui a été commandé par Jules César et dont la construction s’est ­terminée sous le règne d’Auguste. Il peut accueillir 7000 personnes. Tu fais un claquement de doigts et tout le monde l’entend. C’est un endroit fantastique», a-t-elle décrit.

«Domaine gourmand»

Marie-Nicole Lemieux est, pour la ­cinquième année de suite, l’ambassadrice du Festival international du Domaine Forget.

«C’est un endroit que j’aime sincèrement. J’y suis attachée et j’ai toujours adoré y chanter. J’aimerais y venir plus souvent et voir plus de concerts. J’y passerais l’été si la chose était possible, mais c’est toujours un peu compliqué en raison de mes activités professionnelles. C’est un endroit qui me ressemble et où il y a quelque chose de gourmand. Il y a du sérieux dans la façon de faire les choses, mais dans un cadre qui demeure toujours relaxe», a-t-elle fait remarquer.

La contralto montera sur scène le 21 août, à 15 h, à la salle Françoys-Bernier, avec Les Violons du Roy, pour interpréter des airs de Bach, Haydn, Mozart et le Stabat Mater de Vivaldi.

Il s’agira de sa deuxième performance avec le chef Bernard Labadie depuis le retour de ce dernier sur les planches.

«Je me souviens que moi et Karina Gauvin, on n’arrêtait pas de brailler durant les répétitions pour La Passion selon saint Matthieu de Bach. Ça risque d’être un peu moins émotif lors de ce prochain rendez-vous. Ça va être juste le bonheur d’être ensemble et de faire de la musique qu’on aime», a mentionné la chanteuse lyrique, qui a reçu mardi le titre de Compagne des arts et des lettres, remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Marie-Nicole Lemieux chantera des airs de Bach, Haydn, Mozart et Vivaldi avec Les Violons du Roy le 21 août, à 15 h, lors du ­Festival international. Le concert affiche complet.


La programmation complète du Festival international du Domaine Forget est en ligne, à l’adresse domaineforget.com.