/news/society
Navigation

Une tête de porc devant la grande mosquée

Une tête de porc devant la grande mosquée
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La grande mosquée de Québec a été la cible d’une plaisanterie de bien mauvais goût dans la nuit de samedi à dimanche alors qu’une tête de porc emballée dans un paquet cadeau a été déposée à l’entrée du lieu de culte.

Accompagnée d’une carte sur laquelle on pouvait lire «bonne appétit», la tête de porc a été retrouvée par un fidèle après une séance de prière. Même s’il ne s’agit pas d’un premier épisode de vandalisme pour le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), le geste désole toujours ses membres.

«La communauté reçoit ce geste avec un grand ‘’pourquoi’’. Ici, nous sommes de bons citoyens. De bons Québécois, de bons Canadiens. La seule différence est que nous sommes musulmans, insiste le président du CCIQ, Mohamed Yangui Pourquoi? C’est tout ce que l’on se demande.»

Une tête de porc devant la grande mosquée
Photo Agence QMI

Désolé pour le suspect

Le Service de police de Québec a confirmé qu’une enquête avait été ouverte à la suite de cet incident. Aucun suspect n’a été identifié pour l’instant, mais les responsables du centre ont bon espoir de voir le ou coupable être épinglé «La caméra de sécurité le montre bien», raconte Mohamed Yangui.

Ce dernier se dit même «désolé» pour le responsable de ce geste haineux. «Si la police l’arrête, qu’est-ce qu’il va avoir gagné? Il va gâcher toute sa vie pour un geste gratuit.»

Pas une première

Le responsable du centre indique qu’aucun problème avec le voisinage n’a perturbé les activités de la mosquée et que les relations ont toujours été cordiales dans le secteur. Malgré tout, des épisodes du genre surviennent à l’occasion. «On en a eu beaucoup auparavant, environ un par année. Et c’est surtout durant le ramadan, comme cette fois-ci», explique M. Yangui à propos du mois sacré de la foi musulmane.

Bien décidé à mettre cette histoire derrière lui et surtout à mettre fin aux préjugés, le président du CCIQ prévoit organiser une journée porte ouverte au cours des mois à venir. «Il faut accueillir les autres, pour découvrir les valeurs de ces musulmans qui sont Québécois et qui contribuent à la société», souligne M. Yangui.