/slsj
Navigation

Antoine Duchesne au Tour de France

Le Québécois sera au départ de la 103e édition à compter de samedi

Antoine Duchesne a enfilé le maillot du meilleur grimpeur le 13 mars lors du Paris-Nice.
Photo d'archives Antoine Duchesne a enfilé le maillot du meilleur grimpeur le 13 mars lors du Paris-Nice.

Coup d'oeil sur cet article

Un cycliste de Saguenay deviendra le deuxième athlète né au Québec à participer au prestigieux Tour de France à compter du 2 juillet.

Antoine Duchesne, 24 ans, a été sélectionné par son équipe française Direct Énergie. Il succède ainsi à David Veilleux, qui fut le premier Québécois à compléter le Tour de France en 2013.

L'annonce officielle a été faite lundi matin en France.

Surnommé le «Caribou», Antoine est un coureur «toujours offensif avec un accent à mourir de rire», ont mentionné ses coéquipiers dans la vidéo de présentation.

Le vétéran Thomas Voekler, Bryan Coquard, Sylvain Chavanel, Romain Sicard, Fabrice Jeadesboz, Adrien Petit, Angelo Tulik et Yohann Gène ont aussi été retenus dans l'équipe pour le Tour de France 2016 qui commence au Mont-Saint-Michel samedi prochain.

«J'arrive difficilement à croire que c'est maintenant moi qui serai au grand départ. Ce n'est pas un rêve de jeunesse qui se réalise. J'ai toujours eu des rêves assez fous mais je n'ai jamais rêvé aussi grand !», a affirmé Antoine sur sa page personnelle.

Duchesne a également pris le temps de remercier tout le monde pour cette réussite exceptionnelle.

«Depuis le début de ma carrière, j'ai eu la chance d'être entouré de gens passionnés de cyclisme qui m'ont grandement aidé à me démarquer pour passer au niveau supérieur. Leur soutien est encore indéfectible à jour, tout comme l'aide que m'apporte Louis Garneau depuis 2011.»

En 1937, Pierre Gachon, un Québécois né à Paris, avait abandonné dans la première tape du Tour de France.

Il a ensuite fallu attendre 76 ans avant que David Veilleux ne prenne le départ de la plus grande course au monde.

Duchesne pourrait également devenir le premier Québécois à faire coup sur coup le Tour de France et les Jeux Olympiques trois semaines plus tard. L'annonce de l'équipe masculine pour Rio aura lieu ce mercredi. Hugo Houle devrait également faire parti de l'équipe olympique.

«Le premier québécois à faire le combiné ! Il va marquer l'histoire avec un échelon de plus. L'automne passé, il ne savait même pas s'il allait avoir un contrat. C'était incertitude», a lancé un Louis Garneau très heureux.

L'homme d'affaires lui-même ex olympien est fier d'avoir supporté ces athlètes talentueux.

«Antoine continue de porter nos chaussures. Veilleux, Duchesne, Houle et peut-être Mike Woods qui sera aussi aux Olympiques, ils ont tous roulé pour l'équipe Garneau. Je vais être sur les Champs-Élysées pour accueillir Antoine à la fin du Tour.»

Le 103e Tour de France

♦ 2 au 24 juillet 2016

♦ 23 jours

♦ 21 étapes

♦ 3519 kilomètres

« Au tout début, il tombait souvent »

Même si Antoine Duchesne fera rêver bien des jeunes athlètes, plusieurs entraîneurs n’ont pas manqué de souligner tous les sacrifices à faire pour atteindre le Tour de France.

Quelque part au Saguenay, un pompier était fier d’avoir initié un adolescent au cyclisme il y a une dizaine d’années.

«Au tout début, il tombait souvent. Il finissait rarement dans le peloton, mais il avait du talent. On pensait que c’était impossible, mais les jeunes vont comprendre le contraire maintenant», raconte Éric Jacques, un ancien entraîneur très fier d’avoir transmis un peu de sa passion.

Apprécier le moment

«C’est plaisant de voir un autre Québécois. Il doit apprécier sa chance et vivre pleinement son rêve», ajoute David Veilleux.

L’entraîneur de l’équipe du Québec était aussi de fort bonne humeur.

Au Québec, on a tout pour faire rêver nos jeunes. Antoine a fait sa place avec une personnalité qui s’intègre bien à l’équipe», souligne Pascal Choquette.

«Il ne faut pas le comparer à d’autres. J’ai “coaché” Veilleux, Houle et Antoine. Je vois les progrès de ces coureurs. On ne devient pas athlète juste par le talent. Êtes-vous prêt à faire tous les sacrifices? C’est la véritable question. Le chemin n’est pas facile et beaucoup se découragent», ajoute l’entraîneur Pierre Hutsebaut.

Du soutien

«C’est incroyable. L’automne passé, il ne savait même pas s’il allait avoir un contrat. C’était l’incertitude», a lancé un Louis Garneau très heureux. L’homme d’affaires est fier d’avoir appuyé des athlètes talentueux qui se trouvent souvent dans une situation précaire.

«Après Veilleux, ce sont Duchesne, Hugo Houle et Mike Woods qui seront peut-être aux Olympiques. Ils ont tous roulé pour l’équipe Garneau. Je vais être sur les Champs-Élysées pour accueillir Antoine à la fin du Tour.»