/news/society
Navigation

Unicef: campagne crève-coeur sur la discrimination vécue par les enfants

Unicef: campagne crève-coeur sur la discrimination vécue par les enfants

Coup d'oeil sur cet article

Avec une vidéo mettant en vedette Anano, une jeune actrice de 6 ans, Unicef lance la campagne #FightUnfair qui met en lumière la discrimination subie par les enfants en fonction de leur allure.

Tournées dans la capitale de la Georgie, Tbilisi, les images exposent les changements de comportement en fonction des vêtements et de l’apparence de l’enfant.

La vidéo montre que lorsqu’Anano se pointe seule dans la rue portant de beaux vêtements, les passants sont nombreux à s’inquiéter pour elle, lui parler et chercher de l’aide. Au contraire, quand elle est plutôt mal habillée, personne ne s’arrête et ne s’inquiète de son sort.

Reproduite dans un restaurant, l’expérience donne un résultat semblable.

Portant de beaux vêtements, l’enfant est très bien accueillie aux tables des clients, mais elle est rejetée à tout coup quand elle est maquillée pour avoir l’air malpropre.

L’expérience est visiblement difficile à vivre pour la jeune actrice, qui sort du restaurant en pleurs.

«Ça me rend triste. Ils me disaient tous de déguerpir», confie Anano à la caméra

«Imaginez comment ça se passe pour des millions d’enfants qui sont rejetées tous les jours», lit-on à la fin de la vidéo.

 

Rapport annuel de l’organisme

Il faut améliorer en priorité le sort des enfants les plus défavorisés si on veut consolider les progrès accomplis dans la santé ou l'éducation depuis 25 ans, estime l'Unicef dans son rapport annuel.

Ce rapport sur «la situation des enfants dans le monde» rappelle les importantes avancées déjà réalisées, comme la baisse de 53% de la mortalité chez les moins de cinq ans ou la réduction de moitié de l'extrême pauvreté depuis 1990.

Mais le Fonds des Nations unies pour l'enfance recommande d'accélérer sur cette voie, avec en ligne de mire les ambitieux objectifs de développement durable fixés par l'ONU en septembre dernier pour 2030.

D'ici à 2030, souligne le rapport, même si les progrès continuent au même rythme, 167 millions d'enfants vivront encore dans la pauvreté, dont 90% habitant l'Afrique subsaharienne, 69 millions de moins de cinq ans décèderont de causes évitables comme les maladies infectieuses et 750 millions de femmes auront été mariées très jeunes, hypothéquant leur avenir.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions