/news/politics
Navigation

Les «trois amigos» conviennent d’un partenariat sur le climat

Les «trois amigos» conviennent d’un partenariat sur le climat
MATTHEW USHERWOOD/QMI AGENCE

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le Canada, les États-Unis et le Mexique ont annoncé une série de mesures pour s’attaquer aux changements climatiques, en marge du Sommet des leaders nord-américains qui se tenait mercredi.

OTTAWA | Le Canada, les États-Unis et le Mexique ont annoncé une série de mesures pour s’attaquer aux changements climatiques, en marge du Sommet des leaders nord-américains qui se tenait mercredi.

Dans une déclaration écrite, les chefs Justin Trudeau, Enrique Peña Nieto (Mexique) et Barack Obama (États-Unis) ont confirmé leur intention d’accroître le recours à l’énergie propre, dont l’hydroélectricité.

La nouvelle cible fixe la proportion de la production de ce type d’énergie à 50 %, d’ici 2025, sur l’ensemble du continent. Ce ratio est actuellement de 37 %, le Canada étant le champion de la production d’énergie propre (hydraulique, éolien, solaire et nucléaire) parmi ses voisins, avec une part de 81 %.

Grâce à ce nouveau partenariat, les trois pays souhaitent «collaborer sur des projets de transmission transfrontalière, notamment d’énergie renouvelable» ce qui pourrait être une bonne nouvelle pour le Québec, un important producteur d’hydroélectricité.

«À l’heure actuelle, au moins six lignes de transmission sont proposées ou à l’étape de l’examen des permis», écrit le gouvernement dans son communiqué.

Un des projets cités, le New England Clean Power Link, est élaboré en partenariat avec Hydro-Québec et des États de la Nouvelle-Angleterre.

Le Mexique embarque

Au chapitre de l’environnement, le Mexique a aussi confirmé qu’il se joint à l’engagement déjà pris par les États-Unis et le Canada de réduire les émissions de méthane de 40 à 45 % d’ici 2025 par rapport à leur niveau de 2012.

Le président Barack Obama a été accueilli à l’aéroport d’Ottawa un peu après 10 h hier.

Il s’est ensuite dirigé vers le Musée des beaux-arts du Canada, où Justin Trudeau et le président du Mexique Enrique Peña Nieto l’attendaient pour lancer les discussions.

Se disant «consternés et attristés» par la récente attaque à Orlando, les trois pays se sont aussi engagés à protéger les droits des communautés LGBT.

Selon une source gouvernementale, le premier ministre Justin Trudeau a vivement encouragé son homologue mexicain à légaliser entièrement le mariage gai, en vigueur seulement dans certaines régions de son pays.

Orlando

Sur le front économique, les «trois amigos» ont discuté de façons «d’accroître le commerce et la compétitivité».

«Afin d’être compétitifs à l’échelle mondiale, le Canada, les États-Unis et le Mexique doivent veiller à ce que la circulation des échanges commerciaux et de l’investissement sur le continent se fassent de manière efficace et rentable», ajoute-t-on.

À l’occasion du sommet, Le Brexit risque aussi de s’inviter dans les conversations, MM. Trudeau et Peña Nieto ayant déjà mis la table, hier y allant d’un vibrant plaidoyer en faveur du libre-échange