/travel/destinations
Navigation

Une croisière sur l’Elbe

Le Viking Bayla sur l’Elbe, à Meissen, en Allemagne.
Photo Agence QMI Le Viking Bayla sur l’Elbe, à Meissen, en Allemagne.

Coup d'oeil sur cet article

BERLIN | Moins connu que d’autres fleuves d’Europe, l’Elbe a pourtant joué un rôle crucial au 20e siècle alors qu’il servait de frontière entre l’Allemagne de l’Est et l’Allemagne de l’Ouest.

À bord du Viking Bayla, une croisière sur l’Elbe est synonyme de merveilles ­architecturales et artistiques, de villages agricoles au charme bucolique, mais aussi d’émotions diverses devant un pan de l’Histoire qui a changé la face du monde.

Transformé en frontière à la création de la RDA (République démocratique ­d’Allemagne) en 1949, l’Elbe est devenu un triste «couloir de la mort» après la construction du Mur de Berlin en 1961, car les fugitifs s’y noyaient en tentant de le traverser. Ce rôle ingrat a cependant fait en sorte que le paysage de ses rives est demeuré pratiquement intact, ce qui vaut à l’actuelle «réserve de biosphère du paysage fluvial de l’Elbe» d’être reconnue digne de protection par l’UNESCO.

Au fil de l’eau et de l’histoire

Le château de Cecilienhof où s’est déroulée la Conférence de Potsdam.
Photo Agence QMI
Le château de Cecilienhof où s’est déroulée la Conférence de Potsdam.

C’est à Prague que commence notre voyage. Après une trop courte visite de cette ville spectaculaire, où se sont rassemblés les passagers inscrits à cette croisière, c’est le départ pour Melnik où est amarré le Viking Bayla. Il est aussi surnommé le «Baby-Ship», en raison de sa capacité réduite (98 passagers). De Melnik, ce navire à fond plat, adapté aux caprices du fleuve, appareille pour Limorice, le plus ancien village de la République tchèque. C’est aussi de là qu’est proposée l’unique visite de camp de concentration de cette croisière, à Theresienstadt (ou Terezin). Pour les férus d’histoire, c’est une étape cruciale.

Pendant les sept jours suivants, les ­escales entraînent les passagers dans des villes que l’on sait marquées par la ­Seconde Guerre mondiale et qui se sont ensuite retrouvées sous le joug de l’URSS. Alors que l’on s’imagine ne ­trouver que des ruines, la surprise est ­totale. Les magnifiques bâtiments des grandes cités historiques de l’ancienne RDA ont été entièrement reconstruits exactement comme ils étaient, ce qui a ­effacé les traces des bombardements. Les guides, munis de photos «avant et après» expliquent fièrement comment les ­habitants se sont employés à redonner à leurs villes le lustre du passé.

Le puissant fleuve entraîne le Viking Bayla et ses voyageurs dans l’une des plus fortes concentrations d’art de toute l’Europe. Du pont-terrasse ou des ­vérandas, les passagers se détendent en contemplant les rives qui dévoilent des paysages verdoyants, de jolis villages, des vignes, des collines, des châteaux médiévaux, des clochers d’église, sans oublier les imposantes falaises de la ­Suisse saxonne.

Un accueil chaleureux au retour 
des excursions pour les passagers voyageant sur le Viking Bayla.
Photo Agence QMI
Un accueil chaleureux au retour des excursions pour les passagers voyageant sur le Viking Bayla.

Quant aux escales, elles permettent de découvrir des palais somptueux, de s’émerveiller devant la splendeur ­baroque de la ville de Dresde, d’assister à une démonstration de la fabrication de la porcelaine de Meissen ou encore de ­marcher sur les pas de Martin Luther, ­père de la Réforme protestante.

Émotions et émerveillement

Certains passionnés de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale versent des larmes en visitant le camp de concentration de Theresienstadt. D’autres ­frissonnent d’horreur pendant la visite de ­Dresde, qui a été presque entièrement détruite par un bombardement au ­phosphore qui a laissé quelque 80 000 victimes mortes brûlées ou ébouillantées. L’histoire est encore plus triste lorsqu’on sait que cette destruction est le fait des Alliés. Plusieurs passagers saluent avec respect le monument Denkmal der ­Begegnung qui commémore la réunion des troupes russes, américaines et soviétiques en avril 1945, ce qui a conduit à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Tous se recueillent dans la grande salle du château de Cecilienhof où, quelques mois plus tard se tenait la conférence de ­Postdam (17 juillet au 2 août) pour fixer le sort des nations ennemies. Bref, ­personne ne reste indifférent.

Au terme du périple, à Berlin, c’est un véritable pèlerinage à la porte de Brandebourg, au Mémorial du Mur de Berlin et au Checkpoint Charlie, sites touristiques incontournables de cette ville passionnante à l’architecture spectaculaire et moderne.

Au moment de quitter le navire, tous, sans exception, avouent avoir été troublés et émus par la fierté et la rigueur des Allemands qui ont su reconstruire ces villes ravagées et redonner vie aux merveilles d’antan en effaçant les traces de ce lourd passé et en plongeant avec ­espoir dans un avenir plus radieux.

Cette émouvante incursion dans une partie du monde trop longtemps ­abandonnée et ignorée ne convient peut-être pas à tout le monde, mais pour qui s’intéresse à l’Histoire et à l’Art, c’est un bouleversement constant. C’est ­également un excellent moyen de voir l’Allemagne profonde.

Les rives de l’Elbe.
Photo Agence QMI
Les rives de l’Elbe.

Type de croisière

Croisière fluviale

Croisière de luxe

Les escales

♦ Prague et ses ­merveilles.

♦ Mlník, où le Moldau ­(Vltava) rejoint l’Elbe.

♦ Litomice, l’une des plus anciennes villes de ­Bohème.

♦ Dresde, la «Florence de l’Elbe», entièrement dévastée par la Seconde Guerre mondiale.

♦ Meissen et sa célèbre manufacture de ­porcelaine.

♦ Wittenberg, lieu de naissance de Martin Luther, père de la ­Réforme protestante.

♦ Potsdam, où s’est ­tenue la réunion des ­Alliés (É.-U., Russie, Angleterre) en 1945.

♦ Berlin, capitale emblématique reconnue aujourd’hui comme l’une des plus prestigieuses destinations touristiques au monde.

Coup de coeur

L’opportunité d’être témoin des progrès réalisés par l’Allemagne de l’Est ­depuis la réunification.

Place de la Vieille-Ville à Prague, en République tchèque.
Photo Agence QMI
Place de la Vieille-Ville à Prague, en République tchèque.

À savoir

♦ La croisière «Elegant ­Elbe» est offerte par ­Viking Cruises. Il s’agit d’une croisière de sept jours débutant à Prague ou à Berlin.

♦ Dates: de mars à ­novembre.

♦ Coût de cette croisière: à compter de 3599 $.

♦ Nombre de passagers du Viking Bayla: 98.

♦ À propos du navire: le ­Viking Bayla est un navire à fond plat dédié à l’Elbe. Son navire-jumeau, le ­Viking Astrild, parcourt également ce fleuve dans les deux sens. Chacun d’eux offre 49 cabines standard, un salon observatoire, un bar, un restaurant et un pont-terrasse qui permet d’admirer les rives. Plus petits que les longs navires que l’on rencontre habituellement sur les fleuves, ils ont été conçus avec des coques et des moteurs spécialement adaptés pour ce fleuve.

♦ Deux autres navires ­(différents), le Viking Shuman et le Viking ­Fontane, font également des croisières sur l’Elbe.

♦ Viking Cruises possède 62 longs bateaux naviguant sur une vingtaine de fleuves d’Europe, de Russie, de Chine et d’Asie. À l’été 2016, six nouveaux longs navires de la compagnie sillonneront le Mississippi. Depuis peu, la compagnie possède également trois navires océaniques ­pouvant accueillir 930 passagers.

www.vikingrivercruises.com