/opinion/blogs
Navigation

Le vieux truc

Arachide cacahuète
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Wow! Un surplus budgétaire. Les compteurs d'arachides sont tout contents d'une année financière exceptionnelle. N'allez pas avaler la couleuvre.

Tic-tac, les élections...

Le gouvernement conservateur de Québec est à deux ans de son prochain rendez-vous électoral. Je vous parie qu'une bonne partie des surplus de la grosse caisse publique ira à faire ou, en tout cas, à vous promettre des cadeaux avec votre propre argent. Attendez bien et entendez bientôt les chantres de la réduction de la taille de l'État venir pleurer que ces surplus soutirés aux plus démunis doivent servir à réduire l'accablant fardeau fiscal qui écrase nos entrepreneurs, étouffe notre imagination, brime notre liberté et castre nos ambitions. Une recette éprouvée: miner, saper affaiblir les services publics pour diriger une partie de la population vers le secteur privé. Ça s'appele au plus fort la poche. Ça veut dire tant pis pour les autres.

La démolition de l'État.

Plus sournois encore, ces surplus d'argent proviennent de coupes qui ont nui à celles et ceux qui ont le plus besoin des services publics. C'est fou ce que je suis quasi certain que ce ne sont pas les mêmes personnes ou groupes qui "profiteront" des soi-disant réinvestissements. J'écris soi-disant réinvestissements pour vous signaler le double discours du premier ministre lui-même en ce beau mardi après-midi d'été. M. Couillard annonce de soulageants investissements en éducation et en santé alors qu'auparavant il faisait la sourde oreille à quiconque l'invitait à la prudence. Après tout, religion comptable exige, fallait réduire les dépenses. Expliquez-moi pourquoi il s'agit de dépenses épouvantables quand on coupe à tour de bras et que ça devient des investissements salutaires quand on remet un peu d'argent dans les services. Un peu comme s'il allait vous acheter une prothèse après vous avoir coupé la main. Même pas capable de compter comme du monde alors que c'est tout ce qu'il fait depuis deux ans, ce gouvernement n'admet pas qu'il a coupé beaucoup plus que nécessaire, il prétend que c'est une bonne affaire. Sans gêne aucune. Le PLQ du 21e siècle oublie notre histoire et renie la sienne.

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.