/news/politics
Navigation

Le consul général de France regrette «un décalage» vécu par ses compatriotes

Nicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, quittera ses fonctions actuelles dans les prochaines semaines.
Photo Le Journal de Québec, Taïeb Moalla Nicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, quittera ses fonctions actuelles dans les prochaines semaines.

Coup d'oeil sur cet article

Les Français qui planifient de s’installer à Québec sont confrontés à «un décalage» entre «le discours publicitaire» visant à les attirer ici et la réalité quotidienne, regrette le consul général de France à Québec.

C’est ce que Nicolas Chibaeff a affirmé au Journal dans une entrevue marquant la fin de sa mission de quatre ans à Québec. Ce dernier sera bientôt appelé à d’autres fonctions dont il n’a pas révélé la teneur précise.

Réalité « trop rose »

M. Chibaeff a donc déploré que Québec International ou les entreprises qui participent à des missions de recrutement ne présentent pas toujours les deux côtés de la médaille aux prétendants à l’immigration.

S’il est vrai qu’un informaticien français a toutes les chances de percer rapidement le marché de l’emploi à Québec, sa conjointe professeure connaîtra d’énormes difficultés à décrocher un travail ici, a-t-il illustré. «On leur décrit parfois une réalité un peu trop rose, a soutenu le diplomate. Ça crée des déceptions et des situations d’attente que nos compatriotes n’intègrent pas au départ.»

Main-d’œuvre

Chose certaine, le consul général accueille positivement les appels du maire Labeaume, lors de sa récente mission bordelaise, en vue d’attirer de la main-d’œuvre française à Québec. «On ne peut qu’y être favorables parce qu’il y a un intérêt fort de bon nombre de Français pour venir travailler au Québec, s’est exprimé le diplomate. L’idée de fluidifier les formalités d’immigration, ça sonne comme de la musique à nos oreilles.»

À titre personnel, le passage de M. Chibaeff à Québec a également été marqué par une grave hémorragie cérébrale qu’il a subie il y a tout juste un an. Même s’il utilise encore une canne pour faciliter ses déplacements, son état de santé s’est considérablement amélioré.

Fait cocasse, le diplomate devra repasser son permis de conduire la semaine prochaine. «L’hôpital a informé la SAAQ de mon état de santé. Ils ont jugé que je devais repasser divers tests théoriques et pratiques pour s’assurer de mon habileté à conduire. Je trouve ça tout à fait normal. On devrait importer cette façon de faire en France», a-t-il fait remarquer, souriant.

Principales réalisations du consul général

  • Le déménagement récent du consulat de la Maison Kent, dans le Vieux-Québec, à des locaux modernes de la Grande Allée.
  • L’organisation de divers déplacements politiques et économiques, dont celui du président Hollande, fin 2014.
  • L’aide à la signature de plusieurs ententes entre les municipalités françaises et québécoises et dans le domaine culturel.
  • À partir du 1er septembre, Laurence Haguenauer – actuellement responsable des Français à l’étranger au ministère des Affaires étrangères – remplacera Nicolas Chibaeff à son poste.