/news/provincial
Navigation

Un anneau de glace couvert en 2020

Le Centre de glaces de Sainte-Foy comptera aussi deux patinoires et une piste de course

Le maire de Québec, Régis Labeaume, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, le médaillé olympique Gaétan Boucher, le ministre fédéral des Infrastructures, Amarjeet Sohi, et le ministre de la Capitale-Nationale, François Blais.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot Le maire de Québec, Régis Labeaume, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, le médaillé olympique Gaétan Boucher, le ministre fédéral des Infrastructures, Amarjeet Sohi, et le ministre de la Capitale-Nationale, François Blais.

Coup d'oeil sur cet article

C’est un départ pour le centre de glaces de 68 millions $ à Sainte-Foy avec ses deux patinoires et son anneau couvert. Trois centres communautaires se greffent au projet.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le ministre fédéral de l’Infrastructure, Amarjeet Sohi, ont confirmé hier matin la réalisation du complexe qui sera construit sur le terrain de l’actuel anneau à ciel ouvert Gaétan-Boucher, près du Centre sportif de Sainte-Foy.

D’ailleurs, le nouveau complexe sera relié à l’aréna existant par une passerelle, ce qui créera un centre complet, avec quatre patinoires.

ENGAGEMENT DE LONGUE DATE

«C’est un grand jour pour moi parce que ça me permet de concrétiser enfin mon plus ancien engagement électoral. Ça fait neuf ans que je m’étais engagé à faire construire un anneau de glace couvert. C’était mon premier engagement politique à vie. J’étais impatient», a exprimé le maire Labeaume.

Il a répété que l’anneau ne servira pas qu’aux sportifs de haut niveau, une idée qui a la vie dure depuis le lancement du projet. «Ce n'est pas seulement un centre pour l'élite. C'est un centre pour toute la population.» On y pratiquera le hockey, le patinage artistique et de loisir, la ringuette, le patinage de vitesse courte et longue piste. Et on accueillera des événements sportifs d’envergure internationale, a-t-il soutenu.

Au final, Québec disposera d’une glace supplémentaire pour les besoins de sa population. L’aréna Jacques-Côté de Sillery sera démoli, mais pas avant que le centre de glaces soit ouvert, a promis le maire.

TROIS CENTRES COMMUNAUTAIRES

À ce projet se grefferont trois centres communautaires. Celui des Chutes, à Beauport (4,4 M$), celui du centre Mgr-Marcoux (10 M$), et celui du Centre Saint-Roch (15 M$).

Le Centre de Saint-Roch sera construit sur le terrain de l'ancien cinéma Charest. Il comprendra une piscine et un gymnase. L'actuel centre Saint-Roch sera démoli et fera place à un parc.

En tout, ce sont près de 100 millions $ qui sont investis pour les quatre projets.

Les trois paliers de gouvernements se divisent le financement des projets à parts égales. Le fédéral financera à la hauteur de 32,7 millions $. La Ville de Québec et le gouvernement du Québec allongeront chacun le même montant.

Tous les projets seront prêts en 2019-2020.

 

Centre de glaces de Sainte-Foy

  • Superficie de 17 000 m2
  • 68 M$
  • Prêt en 2019 ou 2020
  • 360 000 $ par année pour l'exploiter
  • Anneau de glace couvert de 400 mètres
  • Une patinoire olympique sans bandes
  • Une patinoire de format nord-américain
  • Une piste de jogging en périphérie de l’anneau
  • Des gradins de 2000 personnes
  • Des vestiaires

CQOD:

«Il y a énormément de potentiel multisports et multiniveaux. Le patineur du dimanche va côtoyer le patineur d’élite. Le joueur de hockey va côtoyer un marcheur dans l’anneau. Ça touche tout le monde.»

— Robert Dubreuil, directeur général de la Fédération de patinage de vitesse du Québec

«Pour la région, c’est extraordinaire. Ça fait longtemps qu’on a besoin d’un centre comme ça. [...] Pour les sports d’hiver, au Canada, les meilleurs athlètes viennent du Québec. Si on leur donne les infrastructures, ça permet à ces gens-là de se développer le plus possible.»

— Gaétan Boucher, quadruple médaillé olympique

«Ça fait plusieurs années qu’on travaille sur le dossier. Il a pris du temps à cheminer. Mais là on a une annonce exceptionnelle. Ça va être grandiose pour le sport, mais les gens vont se rendre compte à quel point ça va être grandiose aussi pour la communauté de Québec.»

— Benoît Lamarche, président du Centre national Gaétan-Boucher

«On passe deux mois et demi par année en entrainement à Calgary. C’est pas facile. Ça va changer nos vies. On va être plus à domicile et on aura de meilleures conditions au quotidien.»

— Laurent Dubreuil, patineur de vitesse longue piste