/entertainment/stage
Navigation

Un coup de maître divertissant

Jeu physique et quiproquos amusants en vedette au Nouveau Théâtre de l’île d’Orléans

Un coup de maître - Nouveau Théâtre de l'Île d'Orléans
Photo Courtoisie françois Angers Sébastien Dorval et Claude Montminy, comédien et auteur de la pièce proposent, avec Un coup de maître, un divertissement léger, efficace et amusant.

Coup d'oeil sur cet article

Simuler sa mort pour voir ses œuvres prendre de la valeur est une stratégie particulièrement casse-cou et risquée. Un coup de maître, présenté au Nouveau Théâtre de l’île d’Orléans, aborde cette situation par une comédie pleine de folies et de rebondissements.

La pièce de Claude Montminy, à l’affiche jusqu’au 4 septembre, raconte l’histoire d’un peintre daltonien incapable de vendre ses œuvres.

Jean-Pierre Mignon, interprété par Sébastien Dorval, croyait, pourtant, que ses toiles se vendaient bien, par l’entremise d’un ami d’enfance, propriétaire d’une galerie d’art. Il devient en colère, lorsqu’il constate qu’il a été berné et il décide, pour se venger, de simuler sa mort.

Ses œuvres deviennent tout à coup attirantes et le propriétaire de la galerie, joué par Claude Montminy, demandera à son ami, lorsqu’il découvrira qu’il ne s’est pas enlevé la vie, de continuer de faire le mort durant quelques jours. Ce qui lui permettra de sauver sa galerie qui est en faillite et d’aider sa fille enceinte, de qui il souhaite se rapprocher.

Après une première partie particulièrement «vaudevillesque», Un coup de maître passe à un autre niveau après l’entracte. Le jeu des comédiens, qui est très physique, monte d’un cran, il y a du rythme et les quiproquos sont drôles et amusants. Catherine Simard, qui joue quatre rôles, multiplie, avec efficacité, les changements rapides de costumes et de personnalités. Elle est hilarante dans la peau de la croqueuse d’hommes Carmen, l’ex du peintre Mignon.

Mise en scène efficace

Le travail de mise en scène de Marie-Hélène Gendreau se déploie particulièrement dans la deuxième partie de la pièce avec beaucoup de mouvement dans un espace de jeu sur deux niveaux.

Un coup de maître est une comédie qui ne prétend pas être autre chose. Les situations sont loufoques, les comédiens ont du plaisir et on a même droit à un petit moment touchant, en fin de parcours, lorsque Sophie se rapproche de son père. Le divertissement est léger, efficace et amusant et il prend toute sa forme lors de la deuxième partie.

Un coup de maître est présenté au Nouveau Théâtre de l’île d’Orléans jusqu’au 4 septembre.