/sports/soccer
Navigation

Les Bleus célèbrent à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Une marée bleue, blanc, rouge a envahi une partie de la rue Saint-Denis, en fin d’après-midi, jeudi, à la suite de la victoire de 2 à 0 de la France contre l’Allemagne en demi-finale de l’Euro.

«On est en finale, on est en finale!», ont entonné les partisans des Bleus, entre deux interprétations du chant patriotique La Marseillaise.

De nombreux amateurs de ballon rond s’étaient notamment rassemblés au bar L’Barouf pour l’occasion. Les policiers ont d’ailleurs demandé à l’établissement de fermer la façade vitrée, en début de rencontre, afin de permettre aux gens de circuler normalement sur le trottoir.

Une fois le gain confirmé, la fête s’est poursuivie à l’extérieur.

«C’est bien de redorer un peu le blason du foot français», a réagi Marion, originaire de Marseille, là même où avait lieu ce duel entre les Bleus et la Mannschaft.

«La compétition se tient chez nous et c’est pour ça qu’on soutient encore plus l’équipe, même si on est à l’étranger», a-t-elle ajouté.

Nappé d’un drapeau français, Jean-Philippe, un Québécois ayant demeuré en France de 2005 à 2007, était tout aussi heureux de cette victoire.

«Un match incroyable, a-t-il décrit. Encore une excellente partie de Griezmann avec ses deux buts. Nous sommes prêts pour dimanche contre le Portugal.»

Un parcours facile

Célébrant à son tour le triomphe, Mouloud, également originaire de la région de Marseille, apportait toutefois un bémol. Il faisait ainsi allusion au parcours des Bleus depuis le début de la compétition.

«La vérité, c’est qu’on a eu un seul vrai match dans ce tournoi, celui contre l’Allemagne. Tactiquement, l’entraîneur a bien fait les choses, mais il manquait aussi quelques joueurs aux Allemands. On n’a pas joué au foot, mais on a gagné et c’est tout ce qui compte.»

Mouloud a par ailleurs eu de bons mots pour Griezmann, nouveau héros national.

«C’est la pépite française en ce moment», a-t-il qualifié.

Avant de vaincre l’Allemagne, la France était sortie d’un groupe complété par la Roumanie, l’Albanie et la Suisse. Les Bleus ont ensuite vaincu la République d’Irlande lors des huitièmes de finale et l’Islande à l’étape des quarts.

Le test ultime demeure donc devant contre Cristiano Ronaldo et le Portugal.

«Ils sont où les Portugais?», ont également chanté la foule en déambulant sur la rue Saint-Denis.

Le rendez-vous est donné pour dimanche.