/weekend
Navigation

Un étrange village prendra vie au Parc La Fontaine

Un étrange village prendra vie au Parc La Fontaine
Photo courtoisie, Renaud Philippe

Coup d'oeil sur cet article

Un curieux village et une petite communauté avec des camions, des voitures et des roulottes qui deviennent un poste d’écoute musical, un cinéma ambulant, un lieu de défoulement et de petits musées ambulants s’animeront les 22, 23 et 24 juillet au parc La Fontaine.

Le Convoi de L’orchestre d’hommes-orchestres, un collectif d’artistes multidisciplinaires de Québec, est une installation performative qui s’inspire des environnements de «squat» européen où des gens vivent dans des véhicules et des camions.

Julie Cloutier-Delorme et Chloé Surprenant ont découvert cet univers particulier lors d’un voyage en Europe au début des années 90. Elles ont eu envie de faire découvrir ce mode de vie qui n’existe pas au Québec.

Une première ébauche de ce spectacle a été présentée à Montréal en octobre 2014, lors du Festival Phénoména. Le duo s’est ensuite associé à L’orchestre d’hommes-orchestres pour faire grandir ce projet.

«Le Convoi est une sorte de petit musée ambulant constitué de cinq véhicules qui deviennent de petits lieux d’exposition abordant différentes disciplines», a expliqué Chloé Surprenant.

Les camions, voitures et roulottes présentent des photos, des dessins et des souvenirs audio, vidéo et sonores de voyages que les deux filles ont amassés lors d’allers-retours en Europe.

On retrouve un camion à benne où des objets hétéroclites s’animent à l’intérieur d’une petite maison. On peut, sur le côté, casque d’écoute sur les oreilles, visionner une vidéo dans un endroit qui rappelle les petits cinémas ambulants d’Afrique.

Il y a aussi une roulotte remplie de poèmes et de réflexions, un cabinet de défoulement, un véhicule contenant des photos, des peintures et des cartes postales et où les gens peuvent écrire leurs souvenirs de voyage.

«Il y a une Buick où les gens peuvent écouter des pièces musicales de L’orchestre d’hommes-orchestres sur des cassettes quatre pistes. Il y a des gens qui entrent, huit, à l’intérieur, pour en écouter une pièce et des gens qui passent une heure à l’intérieur pour toutes les entendre», a raconté Chloé Surprenant.

Le jour et le soir

Le Convoi vit au rythme du quotidien. Les artistes occupent les lieux, y vivent, y cuisinent, y dorment et discutent avec les gens durant la journée. Le petit village s’anime et s’allume en début de soirée. C’est là que le spectacle commence et que les gens peuvent entrer dans les véhicules. L’activité est gratuite.

«On accueille les gens, on discute avec eux et ils nous racontent ce qu’ils vivent. Ce n’est pas que de l’art, mais c’est aussi la vie et c’est super touchant», a expliqué Chloé Surprenant.

«Les gens peuvent même venir nous réveiller, tôt le matin, en autant qu’ils nous apportent des croissants», a laissé tomber Julie Cloutier-Delorme.


Le Convoi de L’orchestre d’hommes-orchestres s’animera les 22, 23 et 24 juillet, de 10 h à 22 h, sur le bord de l’eau, au parc La Fontaine.