/news/health
Navigation

Les Québécois s'adaptent mal à la chaleur, selon une étude

Canicule sur la ville de Quebec, des touristes se rafraichissent dans les jets d,eau de l'h�tel de ville
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle étude démontre que la population des 10 villes les plus peuplées du Québec s’adapte mal aux vagues de chaleur comme celle qui frappe la province de plein fouet cette semaine.

Une vaste étude de L’Observatoire québécois de l’adaptation aux changements climatiques (OCACC), réalisée sous la direction du professeur d’université Pierre Valois, démontre un faible indice d’accommodement à la chaleur chez les Québécois.

Près de 40 % des gens interrogés ont rapporté être incommodés sur le plan de la santé physique par la chaleur. Mais encore, 19 % ont dit avoir des problèmes sur le plan mental lors d’événements de chaleur. «Les problèmes de santé qui affectent le plus les personnes sont reliés au système respiratoire, comme l’asthme, la bronchite chronique et l’emphysème», relate le document.

Ceux qui ont déjà ressenti les effets nuisibles de la chaleur sur leur santé sont toutefois plus sensibles à l’importance de mieux se protéger.

Le sondage indique également que les femmes s’ajustent mieux que les hommes à la chaleur.

Les personnes âgées sont celles qui s’ajustent le moins aux grandes chaleurs, pourtant elles sont plus fragiles et davantage vulnérables et intolérantes, retient l’étude.

L’Observatoire espère avec ce rapport aider la population à modifier les comportements, agissant pour la sécurité du public. Douze comportements à adopter sont mis de l’avant par OQACC: couvrir sa tête, boire principalement de l’eau, prendre une douche plus souvent, restreindre l’utilisation des électroménagers, fermer l’ordinateur, fermer les rideaux, etc.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions