/sports/hockey
Navigation

Le 3L de Rivière-du-Loup met la main sur Mike Danton

Mike Danton s’alignera avec les 3L de Rivière-du-Loup dans la Ligue nord-américaine de hockey la saison prochaine.
PHOTO COURTOISIE Mike Danton s’alignera avec les 3L de Rivière-du-Loup dans la Ligue nord-américaine de hockey la saison prochaine.

Coup d'oeil sur cet article

RIVIÈRE-DU-LOUP | Un ancien de la LNH qui a défrayé la manchette pour avoir tenté d’orchestrer un meurtre il y a plusieurs années s’en vient vivre dans le Bas-Saint-Laurent pour jouer avec les 3L de Rivière-du-Loup.

Mike Danton a joué près d’une centaine de matchs avec les Blues de St-Louis et les Devils du New Jersey au début des années 2000. En 2004, il avait pris le chemin de la prison pour avoir comploté le meurtre de son ancien agent – ce qui ne s’était pas produit –, avant de revenir sur la glace en 2009, à sa sortie.

L’organisation des 3L de Rivière-du-Loup de la Ligue nord-américaine de hockey discutait avec Danton depuis quelques années. «Il était en Pologne depuis trois ans. C’est un pitbull sur la glace, c’est une très bonne nouvelle pour nous. La ligue rehausse d’année en année et il faut continuer à travailler pour améliorer l’équipe», a indiqué le vice-président hockey de l’organisation, Jean-François Béliveau.

Pour le championnat

L’attaquant de 36 ans qui mesure 5’9 et pèse 196 livres s’établira à Rivière-du-Loup avec sa conjointe et ses deux enfants. Celle-ci parle français, a souligné l’organisation. «Danton a suivi nos activités l’an dernier, il a vu qu’on avait gagné et a parlé à plusieurs gars de l’équipe qui lui ont dit qu’ils étaient bien traités ici. C’est aussi pour rester près de sa famille», a ajouté Béliveau.

Le principal intéressé a fait savoir, via l’organisation, qu’il avait «hâte d’aider l’équipe à gagner un autre championnat.»

Mike Danton se serait repris en main à sa sortie de prison. «Il est arrivé des choses dans le passé, mais il a payé sa dette. Il a joué ailleurs et ça s’est très bien passé. Il est hyper motivé et a hâte de découvrir Rivière-du-Loup», a conclu Jean-François Béliveau.