/slsj
Navigation

Alex Meyer couronné à la 62e Traversée du lac Saint-Jean

Le nageur américain conclut sa carrière sur un triomphe en remportant l’épreuve reine de 32 km

Le nageur a remporté la 62e édition dans ce qui s’agissait de sa dernière course en carrière.
Photo Roger Gagnon Le nageur a remporté la 62e édition dans ce qui s’agissait de sa dernière course en carrière.

Coup d'oeil sur cet article

ROBERVAL | L’Américain Alex Meyer ne venait pas jouer les touristes à la Traversée internationale du lac Saint-Jean et il a tenu parole, samedi, remportant aisément la 62e édition de la prestigieuse course pour conclure sa carrière en beauté.

Âgé de 28 ans, le nageur résidant à Boston avait choisi la course de Roberval avant de prendre sa retraite. Il n’avait jamais entrepris le parcours de 32 km malgré sa victoire au 25 km en 2010, durant les Championnats du monde. Son unique participation est désormais inscrite à jamais dans l’histoire de l’événement.

«C’est un rêve qui devient réalité pour moi qui voulais disputer cette course depuis longtemps. La Traversée est un événement spécial et cette victoire est inestimable. C’est une belle manière de partir», a lancé un Meyer satisfait mais épuisé aux médias.

Tomi Stefanovski a terminé au pied du podium pour son ultime course.
Photo roger gagnon, collaboration spéciale
Tomi Stefanovski a terminé au pied du podium pour son ultime course.

En l’emportant en 6 h 27 min 59 s, le représentant du pays de l’Oncle Sam a succédé au Québécois Xavier Desharnais, vainqueur des deux précédentes éditions.

L’histoire aurait toutefois pu être bien différente pour le gagnant qui a éprouvé au début des difficultés à résister à la température glaciale de l’eau. «J’avais très froid durant la première demi-heure et j’ai failli abandonner. Je grelottais et c’était très difficile. Heureusement, le soleil est sorti, les vagues se sont un peu calmées et je me suis senti mieux», a raconté Meyer.

Un duo à l’avant

Meyer a doublé l’Italien Edoardo Stochino avec environ 2 km à faire après que les deux athlètes se furent échangé la tête plusieurs fois. «J’ai essayé de choisir les bons moments pour l’attaquer et je sentais qu’il était plus fatigué avec environ une heure à nager», a expliqué l’Américain.

Prolongera-t-il sa carrière à la suite de cette victoire? Pour l’heure, le nouveau monarque du lac Saint-Jean ne dérogera pas à son plan initial.

Jade Dusablon en a impressionné plusieurs, dont le maire de Québec, Régis Labeaume.
Photo roger gagnon, collaboration spéciale
Jade Dusablon en a impressionné plusieurs, dont le maire de Québec, Régis Labeaume.

Manque d’énergie

Stochino, qui avait inscrit le même résultat en 2013, a reconnu qu’il n’avait pas suffisamment d’énergie dans le réservoir pour rivaliser avec son adversaire. Une raison précise a anéanti ses chances, selon lui.

«Je me doutais que Meyer allait revenir à mes pieds après l’avoir dépassé. Les Championnats européens d’il y a deux semaines m’ont fatigué et j’ai manqué d’énergie et de rapidité. C’est une faiblesse de laquelle Meyer a su profiter. Cela dit, je suis très heureux de ce résultat», a dit l’athlète de 28 ans par l’entremise d’un interprète.

Xavier Desharnaies a eu des problèmes de maillot

Le champion en titre Xavier Desharnais n’a jamais été dans le coup en raison d’ennuis avec son maillot dès les premiers instants de la course.
 
Même s’il est parvenu à remonter la pente après s’être retrouvé à la fin du peloton, le Sherbrookois a dû se résigner à céder son titre en décrochant la 10e position. La fatigue qu’il avait accumulée durant l’épreuve de 10 km de jeudi n’a également pas aidé sa cause.
 
«Mon maillot était mal placé et j’ai eu des problèmes de respiration. J’ai essayé de le replacer et de le détacher, mais je n’ai pas été capable. Ça pinçait sur mon épaule. J’ai probablement fait 15 km seulement sur mon bras droit. Chaque traction sur mon bras gauche me donnait une douleur dans le bras. J’essayais de changer de technique, mais ça ne changeait rien», a-t-il expliqué.
 
«Quand j’ai vu que je ne pouvais pas rattraper le peloton, j’espérais qu’il se détache pour rattraper des nageurs. J’y allais un nageur à la fois. On apprend à chaque course. Je suis quand même content, j’ai littéralement fait 32 km tout seul! Je vais revenir plus fort l’an prochain.»
 
Solides adieux de Stefanovski
 
Contre toute attente, le Macédonien Tomi Stefanovski a terminé au pied du podium à son ultime présence à l’événement en tant qu’athlète. Il est passé à un cheveu de toucher la plaque d’arrivée avant la Russe.
 
«Pour ma dernière, je pense avoir fait du bon travail. C’est plaisant de dire au revoir à Roberval de cette façon parce que j’aime vraiment cet endroit», a souri l’increvable nageur de 45 ans.
 
Incapable de suivre le peloton, le Québécois Philippe Guertin a jeté l’éponge après une cinquantaine de minutes seulement... Un hommage a été rendu à l’ancien nageur Robert Cossette, décédé récemment, après l’arrivée des gagnants.  

Résultats

62e traversée du lac saint-jean
 
Hommes
 
1.   Alex Meyer (É-U) 6 h 27 min 59 s
2.  Edoardo Stochino (ITA) 6 h 31 min 05 s
3.  Tomi Stefanovski (MAD)  6 h 39 min 28,24 s
 
Femmes
 
1.  Olga Kozydub (RUS) 6 h 39 min 28,48 s
2.  Jade Dusablon (CAN) 6 h 46 min 20 s*
3.  Pilar Geijo (ARG) 7 h 06 min 15 s
 
25 participants au total 
 
5 abandons
 
*Record canadien féminin