/sports/baseball/capitales
Navigation

Une séquence difficile attend les Capitales

Le lanceur Karl Gélinas des Capitales de Québec
PHOTO ALEX DESROSIERS Le lanceur Karl Gélinas des Capitales de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec profiteront d’une pause bien méritée en début de semaine à l’occasion du match des étoiles de l’Association américaine, auquel participera d’ailleurs le releveur Jon Fitzsimmons. Une pause qui arrive à point, car la séquence qui attend l’équipe dès mercredi promet de ne pas être de tout repos.

Avant tout, les Capitales devront se livrer à un programme double dimanche après-midi à Sussex en raison de la pluie de samedi soir, qui a forcé l’annulation du troisième match de la série.

Les Capitales affronteront d’abord les Aigles de Trois-Rivières dans un seul et unique match mercredi, avant de recevoir la visite des Boulders de Rockland dès jeudi. Puis ce sera au tour des Jackals du New Jersey de fouler la terre québécoise.

Voilà deux équipes qui devancent les Capitales au classement actuellement, et qui ne voudront pas céder un pouce aux hommes de Patrick Scalabrini.

Les deux séries suivantes seront aussi face aux Boulders et aux Jackals respectivement, sur la route cette fois. Il s’agira donc d’une séquence de 14 matchs en autant de jours face à des équipes mieux classées, pour le moment du moins.

L’avance des Jackals sur les Caps est de 3,5 matchs, alors que celle des Boulders au second rang est d’une seule partie.

À bout de souffle

Depuis quelques semaines, les Capitales doivent manœuvrer avec de nombreuses situations hors de leur contrôle, hypothéquant du coup plusieurs aspects de leur jeu.

Chez les lanceurs, le partant Martire Garcia n’a toujours pas régularisé sa situation afin de pouvoir lancer aux États-Unis, raison pourquoi il n’est pas avec l’équipe actuellement.

Les autres partants des Caps ont en plusieurs occasions peiné à donner de bons départs à Scalabrini, qui a été forcé d’étirer les présences de ses releveurs, voire de faire lancer des joueurs de position.

Ajoutez les blessures à Trevor Gretzky et à Yordan Manduley, absents pour le reste de la saison, et vous comprendrez que les effectifs commencent à manquer de souffle.

Quelques belles surprises se sont toutefois présentées au cours des dernières semaines. Le lanceur Mark Smyth, de qui on n’attendait à peu près rien mis à part manger des manches sur la butte, fait extrêmement bien (MPM 0.65). Il demeurera avec l’équipe plus longtemps que prévu au départ.

Les jeunes Fitzsimmons (13 sauvetages) et Jasvir Rakkar (7 victoires, 1 défaite) font aussi très bien malgré leur inexpérience.