/finance/business
Navigation

Alphabet (Google) va tester des drones de livraison aux États-Unis

Alphabet (Google) va tester des drones de livraison aux États-Unis
Photos courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Alphabet, la maison mère du géant internet américain Google, va tester des drones de livraison aux États-Unis en coopération avec l’agence fédérale de l’aviation (FAA), a annoncé mardi la Maison Blanche.

Cette collaboration fait partie d’une série d’initiatives dévoilées par l’administration Obama pour encourager le développement des drones en vue d’usages autres que récréatifs.

Une étude va ainsi être menée sur l’un des 6 sites de tests de drones de la FAA avec les prototypes du «projet Wing» d’Alphabet «afin de gagner une expérience opérationnelle complète du service de livraison dans un environnement de tests sûr», selon un communiqué de la Maison Blanche.

Les tests couvriront notamment le transport de paquets placés à l’extérieur du drone (au bout d’un filin par exemple) ou l’opération des appareils en dehors du champ de vision de leur opérateur, ainsi que le développement d’un système de communication et de gestion de l’espace aérien pour les petits drones de basse altitude (moins de 400 pieds, environ 120 mètres), détaille-t-elle.

Wing est l’un des grands «paris sur l’avenir» lancés par le laboratoire «X», qui était à l’origine une division de Google, mais dépend désormais directement d’Alphabet depuis une réorganisation mise en oeuvre l’an dernier.

Outre les drones, ce laboratoire a travaillé sur d’autres projets futuristes comme les voitures sans chauffeur («Google Car») ou les montgolfières utilisées comme relais-internet (projet «Loon»).

L’existence du Projet Wing avait été dévoilée à l’été 2014, avec quelques vols de drones pour livrer de petits objets (bonbons, bouteilles d’eau, nourriture pour chien) à des fermiers en Australie et la promesse de tests plus approfondis «d’ici deux ans».

Une porte-parole du laboratoire X a précisé que c’était la première fois que les drones du projet Wings allaient être testés avec la FAA, expliquant que les données ainsi recueillies seraient partagées avec les régulateurs et le gouvernement.

Alphabet n’est pas le seul à s’intéresser aux drones pour livrer des paquets.

Le géant du commerce en ligne Amazon parle notamment depuis 2013 d’un projet de drones de livraison, pour lesquels il a annoncé fin juillet une nouvelle série de tests en partenariat avec le gouvernement britannique.