/homepage
Navigation

L’élargissement de la route 175 préserve des vies

Baisse importante des accidents mortels et graves dans la Réserve faunique des Laurentides

L’élargissement de la route 175 préserve des vies
STEVE POULIN/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’élargissement de la route 175 dans la Réserve faunique des Laurentides porte ses fruits : près de trois ans après la fin du mégachantier, le nombre d’accidents mortels et graves dans le «parc» a connu une chute draconienne de 70%.

C’est du moins ce que révèlent les analyses du ministère des Transports du Québec (MTQ), qui a comparé le bilan routier des dernières années sur la 175 avec l’ère préchantier, époque où les face-à-face à haute vitesse étaient nombreux.

«Le réaménagement de la route en quatre voies divisées a permis d’améliorer de façon notable la sécurité de ce corridor-là», soutient Alexandre Bougie, porte-parole du MTQ, appelé à commenter le bilan routier dans la Réserve faunique des Laurentides, dont Le Journal a obtenu les plus récentes données par le biais de la Loi sur l’accès à l’information.

Si le ministère évalue que le nombre d’accidents y a diminué de 30% depuis les travaux, c’est le nombre d’accidents mortels ou graves dont le bilan connaît une amélioration des plus significatives : selon le MTQ, on y note une baisse de 73% des accidents mortels et de 70% des accidents graves entre le km 84 à Stoneham et le km 215 à Saguenay.

Des données encourageantes

Le fait que les collisions frontales ne sont désormais plus possibles sur la 175 n’est pas étranger à la situation.

D’ailleurs, les plus récentes statistiques du bilan routier analysées par Le Journal démontrent que les accidents graves ne représentent plus qu’une petite proportion des accidents sur la 175, surtout depuis la fin du chantier.

Alors que jusqu’en 2007, les accidents graves ou mortels représentaient parfois près du quart des accidents avec blessés qui y survenaient chaque année, ceux-ci n’ont représenté que 4,4% des accidents avec blessés en 2013, et 6,8% en 2014.

Bien loin des huit décès qui se produisaient en moyenne chaque année sur la 175 dans les années 80, le nombre d’accidents mortels varie entre un et deux annuellement depuis 2009.

Une baisse qui se stabilise

Les données du bilan routier fournies par le MTQ tendent aussi à démontrer que la baisse des accidents observés dans le «parc» se stabilise depuis quelques années.

Depuis 2011, année où une majorité des tronçons qui devaient être élargis l’avaient été, le nombre d’accidents avec blessés s’est toujours retrouvé sous la barre des 50, une tendance qui n’avait pas été observée auparavant (voir encadré).

En 2014 – les plus récentes données disponibles –, soit la première année où la totalité des travaux avait été complétée, 44 accidents avec blessés s’y sont produits, dont trois graves. Il s’agit d’un des bilans annuels les plus faibles enregistrés.

Fait notable, pour la première fois en 25 ans de données compilées, il n’y a eu aucun décès en 2014 sur la route autrefois tristement baptisée «le boulevard des coroners».

Construction de la route 175 à quatre voies divisées

  • Mégachantier de 2005 à 2013
  • 950 millions de dollars, soit près du double de ce qui était prévu au départ
  • Inauguration le 22 septembre 2013

BILAN ROUTIER DE LA ROUTE 175

  • Entre le KM 84 (Stoneham) et le KM 215,3 (Saguenay)
L’élargissement de la route 175 préserve des vies
Le Journal de Québec

Alors que les clôtures anticervidés érigées dans la Réserve faunique des Laurentides ont prouvé leur efficacité au fil des ans, le ministère des Transports (MTQ) s’apprête à en ajouter sur un tronçon de 3 km sur la route 169, a appris Le Journal.

«Nos analyses ont démontré qu’il y avait à cet endroit une présence plus importante de la grande faune», indique le porte-parole du MTQ, Alexandre Bougie. Les clôtures métalliques seront ajoutées entre les km 29 et 32 cet été.

L’installation de cette portion de clôtures supplémentaires portera à 29,5 le nombre de kilomètres de clôtures à orignaux sur la 169. Actuellement, on en retrouve en continu entre les km 32 à 58,5.
Le dernier accident mortel impliquant la grande faune remonte à 2011 sur la route 169. C’est d’ailleurs à la suite de cette collision que la coroner Marie-Pierre Gagnon avait recommandé l’ajout de clôtures anticervidés.

La pose d’une dizaine de kilomètres de clôtures en 2013 semble avoir porté fruit puisqu’en 2014, seulement 7 collisions avec des orignaux sont survenues, soit deux fois moins que l’année précédente.

Un bilan encourageant sur la 175

Sur la route 175, l’installation de 67 km de clôtures métalliques entre 2007 et 2012 a visiblement permis de réduire les rencontres fortuites avec la grande faune. Le MTQ constate à partir de 2010 une diminution des accidents impliquant principalement des orignaux.

Alors qu’on comptait annuellement entre 30 et parfois même près de 50 collisions avec la grande faune entre Stoneham et Saguenay (km 84 à 215), ce chiffre s’est toujours retrouvé sous la barre des 30 depuis 2011.

Pour la première fois en 2014, le nombre d’accidents est passé sous la barre des 20, à 19. L’accident mortel impliquant un orignal qui a coûté la vie à un homme et à une femme de Donnacona en août dernier, au km 112, est venu assombrir le tableau.

Le dernier accident mortel impliquant un animal, avant celui-ci, était survenu en 2007 sur la 175.