/misc
Navigation

Ode au Québec

Ode au Québec
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

 

Depuis quelques jours, j’étais sur la route du Québec pour mes vacances. J’ai choisi de demeurer chez nous, non seulement parce que j’aime découvrir de nouveaux coins de notre province, mais parce j’avais une raison bien particulière cette année. 

 

En effet, mon conjoint est au Québec depuis peu. Il a effectivement déposé ses deux petites valises à l’aéroport de Montréal, le 31 décembre dernier, en provenance de la Syrie, d’où il est originaire. 

 

Pour ses premières vacances ici, j’ai donc décidé de lui faire visiter quelques régions de son nouveau pays, qui lui ouvre les bras depuis près de 8 mois. 

 

Son français s’améliorant de jour en jour, quoi de mieux qu’un voyage pour développer ses nouvelles connaissances linguistiques, mais aussi sa nouvelle appartenance et contribuer à sa construction identitaire ici ?  

 

Nous avons donc foulé plusieurs coins du Québec : Saint-Sauveur, Saint-Adolphe-d’Howard Québec ainsi que le bas du fleuve : La Pocatière, Kamouraska, Rivière-du-Loup, Rimouski, Le Bic, Ste-Luce sur mer et Sainte-Flavie. Pour ce qui est du Bas-du-Fleuve, nous avons été accueillis chaque fois reçus par des aubergistes accueillants et dévoués. Tous amoureux de leur région et avides de la faire découvrir. 

 

C’est au travers des yeux émerveillés de mon amoureux, Ghiath, que j’ai constaté encore une fois à quel point le Québec était magnifique et qu’il n’avait rien à envier à d’autres destinations touristiques, à travers les yeux de celui qui le découvre, je l’ai redécouvert moi aussi, charmée par tous les petits villages que nous avons traversés sur la route des navigateurs. 

 

Nous avons avalé des kilomètres de Saint-Laurent en roulant des heures sur la 132, qui devient à chaque kilomètre un peu plus familier, mais demeurant à chaque hauteur si majestueux. Une chose est certaine : nul besoin de quitter le Québec pour être complètement dépaysés et obnubilés par la beauté des paysages. 

 

On peut bien chialer contre le Québec. Contre son ex-vice première ministre qui retrouve son micro malgré des accusations de corruption, contre l’état de nos routes, contre nos taxes, mais je demeure persuadée qu’il n’y a pas de plus belles contrées pour s’en remettre. 

 

J’ai contemplé le coucher du soleil dans les îles grecques, et constaté qu’il était aussi beau sur Rivière-du-Loup, Rimouski ou Kamouraska. Bref, lorsque je me perds dans l’étendue des beautés de mon pays, je me demande souvent pourquoi on va trop souvent chercher ailleurs toutes les beautés qui sont ici. 

 

Qu’il est beau notre pays.