/news/politics
Navigation

Course à la direction du Parti conservateur: Steven Blaney poursuit sa réflexion

Course à la direction du Parti conservateur: Steven Blaney poursuit sa réflexion
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Le député québécois Steven Blaney songe toujours à se lancer dans la course à la direction du Parti conservateur et fera part de sa décision «dans un avenir rapproché». 

Alors que la liste des candidats qui souhaitent succéder à l’ex-chef Stephen Harper s’allonge, l’ex-ministre et député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis profite de l’été pour poursuivre sa réflexion.

«Il est toujours en réflexion concernant la course à la chefferie, a confirmé mardi un porte-parole du député, Pierre-Luc Jean. C’est important pour lui d’avoir l’appui de sa famille et il continue de consulter les militants aussi», a-t-il poursuivi.

M. Jean soutient que des militants du comté, mais également de la province et d’ailleurs au pays ont manifesté leur souhait de voir M. Blaney faire le saut dans la course.

«S’il décide d’y aller, ce sera pour mettre ses idées de l’avant entre autres. C’est ce qui alimente sa réflexion de pouvoir défendre ses idées, ce en quoi il croit et l’avenir du parti», a fait valoir M. Jean.

Le principal intéressé n’était pour sa part pas disponible mardi pour une entrevue.

Le président de l’Association conservatrice de la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Joseph-André Roy, estime quant à lui que M. Blaney ferait un «excellent candidat». Il n’a cependant pas voulu commenter davantage sa possible candidature, disant vouloir pour le moment laisser le député poursuivre sa réflexion.

M. Blaney avait fait part pour la première fois de sa réflexion en juin dernier, lorsque questionné à ce sujet par TVA Nouvelles. Cet ex-ministre de la Sécurité publique et des Anciens combattants du gouvernement Harper pourrait ainsi être le deuxième Québécois à se lancer dans la course.

Le député de Beauce, Maxime Bernier, a été l’un des premiers à déclarer officiellement ses intentions en avril dernier. Celui qui représente la frange libertarienne du parti fait depuis campagne et a déjà dévoilé certaines de ses politiques, dont l’abolition de la gestion de l’offre et la privatisation des aéroports.

Si la course à la direction compte déjà cinq candidats – tous des députés fédéraux – d’autres noms risquent de s’ajouter prochainement. Le Parti conservateur a annoncé la semaine dernière la tenue de cinq débats. Le premier aura lieu en anglais le 10 novembre à Saskatoon et le second se déroulera dans les deux langues à Moncton. L’élection du prochain chef aura pour sa part lieu le 27 mai 2017.

Candidats déclarés

  • Maxime Bernier: député de Beauce et ex-ministre des Affaires étrangères, de l’Industrie, de la Petite entreprise et du Tourisme
  • Michael Chong: député ontarien et ex-ministre des Affaires intergouvernementales
  • Tony Clement: député ontarien et ex-président du Conseil du Trésor, ex-ministre de l’Industrie, ex-ministre de la Santé
  • Kellie Leitch: députée ontarienne et ex-ministre du Travail et de la Condition féminine
  • Deepak Obhrai: député albertain et ex-secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères

Candidats en réflexion

  • Lisa Raitt: députée ontarienne et ex-ministre des Transports, du Travail et des Ressources naturelles
  • Erin O’Toole: député ontarien et ex-ministre des Anciens Combattants 
  • Andrew Scheer: député de la Saskatchewan et ex-président de la Chambre des communes. Leader parlementaire de l’opposition officielle à la Chambre
  • Peter MacKay: ex-député de la Nouvelle-Écosse et ex-ministre de la Justice, de la Défense nationale, des Affaires étrangères et ex-chef du Parti progressiste conservateur
  • Kevin O'Leary: homme d’affaires et ex-Dragon à CBC