/news/health
Navigation

Canada: Zika cause des anomalies chez un premier fœtus

Une Canadienne porteuse du Zika a transmis le virus à son enfant en devenir

Bloc situation enceinte
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un premier fœtus souffre de graves anomalies neurologiques congénitales au Canada après avoir été infecté par le virus Zika transmis par sa mère.

Selon l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), il s’agit du deuxième cas de transmission mère‐fœtus au pays.

En effet, l’ASPC a indiqué vendredi qu’elle est au courant d’un autre cas de virus Zika chez un nouveau-né d’une mère infectée, mais qu’aucune anomalie liée au virus n’a été observée à la naissance.

L’Agence n’a pas dévoilé dans quelle province vivaient les personnes infectées ou encore à quel stade de la grossesse se trouve la mère avec un enfant à naître qui est atteint d’anomalies graves.

Éviter les Caraïbes

En Floride, un avion a déversé des pesticides au-dessus de Miami pour tuer des moustiques pouvant transmettre le virus Zika.
Photo AFP
En Floride, un avion a déversé des pesticides au-dessus de Miami pour tuer des moustiques pouvant transmettre le virus Zika.

«Si j’étais enceinte ou que je voulais l’être, j’éviterais à tout prix les Caraïbes et l’Amérique du Sud», met en garde le professeur de l’Université McGill, Brian Ward, qui ajoute que dans certains villages, la situation est épidémique.

D’ailleurs, les autorités américaines viennent de déclarer l’état d’urgence sur l’île de Porto Rico, où plus de 10 000 personnes ont été infectées par le virus.

«C’est une situation désastreuse pour les jeunes couples avec le projet de fonder une famille. À la place de la joie, ils vivent une inquiétude extrême», dit-il.

Le professeur Ward vient de conseiller à une collègue enceinte en stage au Panama de rentrer au plus vite au pays.

«Ce n’est pas le moment d’être optimiste, ça n’en vaut pas le risque», poursuit-il.

M. Ward ajoute que le virus Zika s’attaque au cerveau, mais que les recherches sont encore trop récentes pour savoir exactement les problèmes de développement qu’il peut causer chez un fœtus, selon le stade de la grossesse.

Même les adultes

Pour sa collègue Anne Gatignol, aussi professeure à l’Université McGill, il n’y a pas que les femmes enceintes qui doivent se méfier du virus Zika.

«Il n’est pas si inoffensif que ça. Les hommes et les femmes de tous les âges devraient prendre leurs précautions.»

Le virus augmenterait notamment le risque de développer le syndrome de Guillain-Barré.

Elle conseille d’ailleurs aux couples qui rentrent d’une lune de miel des Caraïbes d’attendre au moins six mois avant d’essayer d’avoir un enfant, puisque le virus peut survivre longtemps dans le sperme.

205 cas au pays

D’ailleurs, l’Agence de santé publique du Canada soutient être au courant de deux cas de personnes qui ont contracté le virus Zika après avoir eu des relations sexuelles et de 205 autres cas d’infections liés à des voyages.

Même si les moustiques Aedes aegypti qui transmettent le virus se sont rendus aux États-Unis, les experts ne craignent pas leur arrivée ici.

Anne Gatignol souligne que, pour l’instant, rien n’indique que les moustiques d’ici peuvent transmettre le virus, même s’ils piquent une personne infectée.