/news/education
Navigation

Achat obligatoire d’un iPad: L’école Le Sommet fait marche arrière, se réjouit le ministre Proulx

Le ministre Sébastien Proulx s’est réjoui de cette décision.
PHOTO AGENCE QMI, YVES CHARLEBOIS Le ministre Sébastien Proulx s’est réjoui de cette décision.

Coup d'oeil sur cet article

L’école publique le Sommet de Charlesbourg fait marche arrière: elle n’obligera plus les élèves à se procurer un iPad.

C’est en tout cas ce que soutient le ministre Sébastien Proulx, qui s’est réjoui de cette décision.

«Nous sommes dans un contexte d’instruction publique. Un matériel pédagogique technologique comme celui-là doit être rendu accessible aux familles. Je suis très heureux que la commission scolaire et l’école Le Sommet aient reculé sur ce point-là», a-t-il confié diman­che, en marge du Congrès des jeunes libéraux qui se tenait à Saint-Augustin-de-Desmaures.

M. Proulx précise que les commissions scolaires ont à leur disposition une enveloppe budgétaire consacrée à ce type de matériel «technologique».

« Illégal »

Le ministère de l’Éducation a tenu à rappeler il y a quelques jours qu’il est illégal d’imposer aux parents l’achat d’une tablette.

Le cri du cœur d’une mère de Québec, qui était forcée d’acheter un iPad à sa fille qui fréquente une école publique, avait fait grand bruit.

Une tablette électronique coûte environ 600 $.