/news/politics
Navigation

Cimenterie McInnis: «C’est un bon projet» - Philippe Couillard

Congres-jeunes du parti Liberal au campus Notre-Dame-de-Foy
Daniel Mallard/Agence QMI Congres-jeunes du parti Liberal au campus Notre-Dame-de-Foy, Le PM Philippe Couillard , Dimanche le 14 Aout 2016 DANIEL MALLARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La cimenterie McInnis en Gaspésie «est un bon projet» malgré l’explosion des coûts de construction, estime le premier ministre Philippe Couillard.

La Caisse de dépôt et placement a dû voler au secours de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons, aux prises avec des dépassements de coût de 450 millions $. Le bas de laine des Québécois a pris le contrôle du projet et injecté 125 millions $ supplémentaires dans l’aventure.

M. Couillard se dit maintenant «très rassuré par la solidité du projet». À la lumière de la dernière évaluation réalisée par la Caisse de dépôt, le projet est même «est encore plus intéressant que ce qu’on pensait», s’est félicité dimanche le premier ministre, en marge du Congrès des jeunes libéraux à Québec.

Il se réjouit également de l’arrivée d’un nouvel investisseur dans le projet: l’Américaine BlackRock.

Avec un taux de chômage avoisinant les 14%, la Gaspésie a bien besoin de ce projet, plaide-t-il. «On continue à soutenir les petites et moyennes entreprises, mais ça prend, dans une région, une locomotive industrielle», insiste-t-il.

La construction de la cimenterie devait coûter au départ près de 1,1 milliard $, réparti entre trois actionnaires, la famille Beaudoin-Bombardier, la Caisse de dépôt et Investissement Québec. En plus de cette participation active, le gouvernement du Québec a fait un prêt de 250 M$ à l’entreprise familiale.

Début août, le PDG de Ciment McInnis, Christian Gagnon, a été limogé.

Annoncée en 2014 par le gouvernement Marois, l’usine aura une capacité de production de 2,2 millions de tonnes de ciment qu’elle souhaite exporter sur la côte-est américaine. Elle devrait à elle seule augmenter de 10% les émissions de GES du secteur industriel québécois.

Philippe Couillard reconnaît qu’une cimenterie est une source importante de pollution. Il refuse toutefois catégoriquement qu’on compare l’usine de Port-Daniel-Gascons au projet d’exploration des hydrocarbures sur Anticosti.

«Attention, on ne mettra pas sur le même pied un projet de fracturation hydraulique dans une île du golfe du Saint-Laurent et le projet à Port-Daniel» a-t-il tenu à préciser dimanche.