/slsj
Navigation

Une culture qui gagne en popularité

La région s’intéresse au chanvre

La culture du chanvre ne cesse de gagner en popularité dans la région.
Photo joanie doré La culture du chanvre ne cesse de gagner en popularité dans la région.

Coup d'oeil sur cet article

La production de chanvre gagne en popularité dans la région. Mais attention : rien à voir ici avec la marijuana. Les producteurs - tout comme les citoyens - ignorent bien souvent les innombrables utilités surprenantes de cette plante.

On les distingue à leur couleur vert clair, et à leurs longues feuilles pointues reconnaissables entre mille; les champs de chanvre sont visiblement de plus en plus nombreux au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

On associe souvent le chanvre au cannabis, mais entre les deux, il y a tout un monde qui tient surtout au niveau de THC présent dans la plante, et qui distingue le chanvre voué à un usage commercial du chanvre «récréatif».

La plupart des producteurs cultivent la plante pour vendre la graine, alors que la fibre propose un marché intéressant et nouveau pour la région.

«La fibre du chanvre offre plusieurs alternatives à des produits toxiques ou mauvais pour la santé. Il reste beaucoup de recherches à faire pour développer les produits, mais il existe un marché bien réel au Québec pour la fibre de chanvre», explique le cofondateur de l’organisme à but non lucratif Chanvre Québec, Darko Popovic.

Des produits faits à partir de chanvre sont déjà accessibles au Québec. Le textile de chanvre, très rigide et durable, sert notamment à créer des vêtements ou encore des couvertures.

Il y a aussi les constructions de chanvre. Des maisons peuvent être faites à partir de béton de chanvre: un alliage entre cette plante et de la chaux qui crée une matière solide capable d’isoler les maisons. Une compagnie québécoise, ArtCan, se spécialise d’ailleurs dans les constructions faites à base de chanvre.

«Cette plante offre des alternatives plus écoénergétiques et moins polluantes que ce qu’on retrouve sur le marché actuel. Non seulement le chanvre aiderait la planète, mais il faciliterait la vie des gens», estime M. Popovic.

En plus de ces deux usages, le chanvre peut aussi créer une huile, ainsi qu’un composite voué à remplacer le plastique créé à partir de pétrole.

Recherches

Selon Chanvre Québec, la population doit définitivement être conscientisée aux bienfaits du chanvre, ce qui aiderait peut-être la recherche faite au Québec, alors que la province est déjà loin derrière les Français à ce chapitre.

«Bien souvent, on associe le chanvre à la marijuana, alors que ce sont deux choses complètement différentes. La population doit être conscientisée au chanvre, et au bien qu’il peut apporter à la population et à la planète», conclut Darko Popovic.