/news/provincial
Navigation

L’industrie du taxi peut répondre à la demande

Coup d'oeil sur cet article

Le président de Taxi Coop, Abdallah Homsy, qui était aussi présent au Centre Vidéotron samedi soir, convient que le service de taxi était «débordé», mais il croit fermement que l'industrie peut répondre à la demande à Québec.

«On n’avait pas le nombre de véhicules qui était censé être au Centre Vidéotron. Quand on appelait [les chauffeurs], ils disaient qu’ils étaient débordés ailleurs. Il faut que je vois nos statistiques pour voir si c’était vraiment ça ou non, mais je ne pense pas», a-t-il expliqué.

En vertu d’un accord avec la Ville de Québec, les taxis ont promis que les 300 premiers départs après un spectacle d’envergure allaient se faire en 30 minutes et que les 150 autres seront effectués dans un délai de 45 minutes. Au-delà du 450e départ, l’engagement de l’industrie est que le départ se fasse en une heure maximum.

Abdallah Homsy a donné raison au maire de Québec en disant qu'il n'y avait pas eu assez de taxis présents à la sortie du Centre Vidéotron.

Il n’a pas voulu embarquer dans la rhétorique d’Uber, affirmant plutôt être en mode solution pour les prochains spectacles au Centre Vidéotron.

Selon M. Homsy, il y a suffisamment de chauffeurs de taxi dans la grande région de Québec pour répondre à la demande, mais qu’un travail de sensibilisation est nécessaire pour s’assurer que tous soient au rendez-vous.

D’ailleurs, depuis hier matin, les dirigeants de six compagnies de taxi de la région de Québec affirment travailler d’arrache-pied pour s’assurer que les chauffeurs soient au rendez-vous pour les prochains grands événements.

Avec la collaboration de TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.