/news/politics
Navigation

L’ex-sous-ministre Savoie tablettée... avec son salaire de 210 000$ par année

Dominique Savoie
Photo d'archives Simon Clark Dominique Savoie avait été dégommée de son poste de sous-ministre en mai dernier, à la suite d’une controverse sur de graves irrégularités à Transports Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Trois mois après avoir été limogée pour sa gestion embarrassante du ministère des Transports, Dominique Savoie demeure dans les limbes de la haute fonction publique à plus de 210 000 dollars par an.

L’administratrice d’État avait été dégommée de son poste de sous-ministre en mai dernier, au centre d’une controverse sur de graves irrégularités à Transports Québec.

Une véritable culture de l’intimidation avait cours sous la gouverne de Dominique Savoie, selon les témoignages de l’enquêteuse Annie Trudel et de la fonctionnaire Louise Boily.

La bureaucrate a finalement été tablettée au Conseil exécutif, le ministère du premier ministre, a appris notre Bureau parlementaire.

«Elle est revenue de vacances à la fin du mois de juin, a confirmé une porte-parole du gouvernement. Mme Savoie a été affectée au Secrétariat aux emplois supérieurs et elle travaille sur différents mandats.»

Compétence et intégrité

Impossible toutefois d’en savoir plus sur la nature des «mandats» qui l’occupent. Selon nos sources, les journées de Dominique Savoie n’ont pas été très chargées au cours des dernières semaines.

Si on se fie au site internet du ministère, le Secrétariat aux emplois supérieurs conseille le gouvernement et offre «des services en vue de favoriser la compétence, l’engagement et l’intégrité des personnes nommées à titre de titulaires d’un emploi supérieur».

Pratiques douteuses

Sous-ministre des Transports à compter de 2011, Dominique Savoie aurait fermé les yeux sur des pratiques douteuses, aux dires de Mmes Trudel et Boily.

La haute fonctionnaire aurait ignoré des rapports accablants sur son ministère, où les contrats fractionnés et la falsification de documents étaient monnaie courante.

L’enquêteuse Annie Trudel a été embauchée par l’ex-ministre libéral Robert Poëti, qui souhaitait faire le ménage au MTQ. Avant d’être évincé du cabinet Couillard, le député de Marguerite-Bourgeoys avait tiré la sonnette d’alarme après avoir observé plusieurs irrégularités.

Dominique Savoie touche une rémunération annuelle de 210 976 $. L’opposition réclame depuis des mois son congédiement pour «fautes graves».

Les emplois de Dominique Savoie

2011-2016 - Sous-ministre des Transports

2009-2011 - Sous-ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale

2005-2009 - Sous-ministre associée, ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale

1998-2005 - Directrice, ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Rémunération annuelle: 210 976 $