/news/currentevents
Navigation

La Caisse occupée par des opposants à la cimenterie McInnis

Bloc Caisse de dépôt et placement du Québec à Montréal
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de citoyens opposés à l'octroi de fonds publics dans le projet de Ciment McInnis, à Port-Daniel, en Gaspésie, sont entrés tôt mercredi matin au siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec à Montréal.

Ils ont occupé les lieux pendant plus d’une heure avant de se masser à l’extérieur de l’édifice. «Nous sommes sortis de notre plein gré», a dit Pascal Bergeron, d’Environnement Vert Plus.

Il estime avoir obtenu les résultats escomptés avec cette occupation. «On a réussi à parler avec un représentant de la Caisse. Il répétait les mêmes choses et avait la langue de bois, mais au moins, on lui a demandé ce qui adviendrait des huit tonnes de plomb qu’on recevra sur la tête avec ce projet.»

Le groupe s’oppose à la décision conjointe de la Caisse et du gouvernement du Québec d'éponger une partie des dépassements de coût de 450 millions $ en investissant encore plus dans la cimenterie de Port-Daniel. «La somme totale de fonds publics investis s'élève maintenant à 615 millions $. C'est immense», a mentionné Pascal Bergeron.

Le groupe de citoyens rappelle que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement n’a tenu aucune consultation publique sur la cimenterie, le gouvernement ayant voté une loi spéciale. Le « comité de suivi environnemental », formé de membres, ne peut s’exprimer publiquement sur le sujet.

«Ainsi, à la question de savoir où et quelles seront les conséquences du rejet de 82 kilogrammes de plomb annuellement, ni le ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Lutte aux changements climatiques et ni Ciment McInnis n’offrent de réponse», a souligné Pascal Bergeron.