/news/education
Navigation

Les cégeps s’attaqueront à la violence sexuelle

Coup d'oeil sur cet article

Après les universités, ce sera au tour des cégeps de s’attaquer à la violence sexuelle sur les campus. Une vaste campagne de sensibilisation se mettra en branle au cours des prochains mois dans le réseau collégial.

«On travaille là-dessus», a lancé le président de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay, lors d’une rencontre avec Le Journal.

Cet hiver, une quinzaine d’universités et d’associations étudiantes se sont unies pour lancer une campagne de sensibilisation contre la violence à caractère sexuel sur les campus, une première. Les universités ont accepté de partager le matériel de cette campagne avec les cégeps.

Pour M. Tremblay, il est évident que le réseau collégial doit aussi faire sa part. «Si on veut avoir un impact, il faut que ça ait la plus grande résonnance possible. On le sait, les rapports sexuels, ça ne commence pas qu’à l’université. Les cégeps, c’est clair qu’on doit être là-dedans.»

Avant de se lancer, le réseau collégial doit toutefois s’assurer que des équipes soient mises en place dans chaque cégep pour coordonner la campagne et apporter le support nécessaire à des victimes. Le réseau collégial veut faire plus que simplement apposer des affiches sur des murs, explique M. Tremblay.

Les associations étudiantes seront aussi appelées à se prononcer sur la participation à cette campagne au cours de l’automne, a-t-on indiqué à la Fédération étudiante collégiale du Québec.

«Sans oui, c’est non!»

La campagne de sensibilisation contre la violence sexuelle sur les campus lancée cet hiver dans le réseau universitaire avait pour slogan «Sans oui, c’est non!» et visait 180 000 étudiants.

Des activités de sensibilisation et du matériel promotionnel ont été mis en place pour contrer la violence sexuelle, qui peut être tant physique que psychologique. Au cours des dernières années, différents incidents à caractère sexuel survenus sur des campus universitaires ont défrayé la manchette.

La Fédération des cégeps ne détient aucune données sur de tels incidents dans le réseau collégial.

Légère baisse du nombre d’étudiants dans les cégeps

Le nombre d’inscriptions dans le réseau collégial connaît cette année une légère baisse de 0,8%, avec un total de 176 777 étudiants. La Fédération des cégeps y voit une stabilité et se réjouit encore une fois que ces chiffres défient les prévisions gouvernementales, qui prévoyaient une baisse plus importante. Dans la région de Québec, le nombre d’étudiants est stable alors qu’il est en baisse de 2,4% dans la région de Chaudière-Appalaches.

Les cégeps veulent plus d’étudiants étrangers

Le réseau collégial compte 2500 étudiants étrangers et les cégeps ont bien l’intention d’en recruter davantage. Les étudiants étrangers, présents dans plusieurs cégeps en région, représente «la voie» pour intégrer des immigrants hors des grands centres, affirme le président de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay. Dans certains cégeps, la présence d’étudiants étrangers, dont plusieurs proviennent de l’île de la Réunion, fait toute la différence. Au cégep de Baie-Comeau, on compte 200 étudiants étrangers sur un total d’environ 700 étudiants.