/misc
Navigation

Quand la passion tourne à la frustration

Comment pourrions-nous remplir le Centre Vidéotron pour 41 matchs locaux des Nordiques si on ne peut le remplir pour un match préparatoire de la prestigieuse Coupe du monde?
Photo Jean-Francois Desgagnés Comment pourrions-nous remplir le Centre Vidéotron pour 41 matchs locaux des Nordiques si on ne peut le remplir pour un match préparatoire de la prestigieuse Coupe du monde?

Coup d'oeil sur cet article

Jeudi, dans ma chronique, je posais une question: «Où sont les fans de hockey de Québec?»

Croyez-moi, si je les cherchais, je les ai trouvés !

J’ai reçu une centaine de courriels, une vraie volée de bois vert.

Les fans n’ont pas apprécié que je leur demande pourquoi ils tardaient à se procurer des billets pour le match hors concours de la Coupe du monde de hockey du 8 septembre, un calibre de hockey comme on en a rarement à Québec. Six mille billets étaient encore en vente jeudi et le match est dans deux semaines, ce n’est pas rien.

Les fans sont frustrés.

Et les animateurs de radio de Québec aussi!

Ils ont été nombreux à commenter ma chronique. Je les ai tous écoutés attentivement.

À Québec, Gary Bettman a provoqué colère et frustration en ne confirmant pas le retour des Nordiques en juin.

FANS DE QUÉBEC, JE VOUS COMPRENDS

Je suis capable de comprendre cette frustration quasi généralisée.

L’entrée prochaine, en solitaire, de Las Vegas dans la LNH fait mal, je le sais.

J’ai lu tous ces courriels de fans de hockey qui m’ont écrit. Ils ont mal, ils vivent une vraie peine, Gary Bettman les a déçus.

Mais vous savez quoi? Ce n’est pas une raison de baisser les bras.

RESPECT ET DEUXIÈME EFFORT

«Un peu de respect pour les gens de Québec», m’a répondu Jérôme Landry jeudi, pendant son émission du midi à Énergie. «Les fans de Québec en ont déjà fait beaucoup», a-t-il ajouté.

Bien d’accord. Les fans de hockey de Québec méritent le respect.

Mais ce n’est pas parce qu’on pense qu’on en a fait beaucoup que ça veut dire qu’on en a fait assez.

Oui, la LNH aurait dû confirmer le retour des Nordiques en juin, je suis d’accord. Mais elle ne l’a pas fait.

Il est encore temps de lui montrer qu’elle a fait une erreur.

C’est vrai que peu de villes en Amérique rempliraient leur amphithéâtre pour un match de hockey hors concours. Mais les gens de Québec disent souvent que leur ville n’en est pas une comme les autres, il me semble. Québec a un appétit évident pour la LNH, ça fait six ans que je le constate chaque jour. C’est pourquoi je sais très bien de quoi nous sommes capables, surtout considérant la qualité du match et des joueurs présents.

LA BALLE DANS LE CAMP DE QUÉBECOR

Certains croient que la balle est maintenant dans la cour de Québecor et uniquement dans sa cour.

Certains se demandent si Québecor est encore intéressé par le retour des Nordiques.

Franchement...

TVA Sports a investi près de 800 millions sur 12 ans pour les droits télé de la LNH, principalement pour prouver son sérieux.

Québecor mène une cour de tous les instants à la LNH, mais le dossier n’est pas simple et chaque détail compte.

Mais si vous pensez que la LNH ne surveillera pas le nombre de billets vendus pour ce match, vous vous trompez.

Québec est la seule ville qui n’est pas dans la LNH à présenter des matchs de la Coupe du monde, ce n’est pas un hasard. Qu’on le veuille ou non, c’est un autre test.

Faut se brancher: comment pourrions-nous remplir le Centre Vidéotron pour 41 matchs locaux des Nordiques si on ne peut le remplir pour un match préparatoire de la prestigieuse Coupe du monde? Avouez que la question se pose.

MAINTENANT, LE POSITIF

Ma chronique de jeudi a peut-être choqué ceux qui sont fâchés contre la LNH, mais elle en a également réveillé plusieurs.

Jeudi, la billetterie du Centre Vidéotron a connu sa meilleure journée de vente de billets pour le match des moins de 23 ans contre l’Europe. Plusieurs centaines de billets se sont vendus en quelques heures seulement.

Les ventes sont difficiles aussi au Centre Bell pour le match hors concours du 11 septembre entre les deux mêmes équipes.

Imaginez le message qui serait envoyé si Québec avait plus de spectateurs que Montréal.

Ce serait un message extrêmement puissant.