/lifestyle/health
Navigation

Le «cartilâge»

Composite image of injured tennis player
vectorfusionart - Fotolia Les sports qui demandent de brusques changements de direction comme le tennis sont très exigeants pour les cartilages articulaires.

Coup d'oeil sur cet article

On entend souvent dire qu’on a l’âge de son cœur. Si vous avez un bon cœur, physiologiquement et humainement, vous serez considéré comme étant jeune.

On pourrait dire la même chose de vos cartilages osseux. S’ils sont trop minces ou usés, vous pourriez avoir de sérieux problèmes articulaires évoluant même vers des chirurgies de remplacement par des prothèses.

Rôle

Ce tissu a un rôle très important dans la protection de l’os. En le recouvrant, il répartit les pressions lors des chocs.

Grâce à des propriétés de fluidité et d’élasticité, il permet aux surfaces articulaires de glisser l’une sur l’autre facilement.

Il est très mince, d’épaisseur variable, de un à quatre millimètres dépendamment des articulations. Par exemple, il est plus épais au niveau des articulations porteuses de poids comme les genoux et les hanches. Malheureusement, ses cellules ont un faible pouvoir de régénération.

FRAGILITÉ

Lors d’un choc important ou à la suite de microtraumatismes répétés, il peut arriver que le cartilage se désagrège et habituellement, il ne se régénère pas chez les adultes. S’il se détache et demeure dans l’articulation, on parle alors de souris articulaires. Ces petites bêtes non désirées créent des frottements incongrus, de l’inflammation et des problèmes certains...

Les sports qui demandent de brusques changements de direction comme le badminton, le tennis et le soccer sont très exigeants pour les cartilages articulaires. Les pressions sont alors énormes sur les cartilages et ils deviennent alors à risque de lésions.

PRÉVENTION

C’est très facile!

Premièrement, à éviter sur une longue période, un surplus pondéral pour vos articulations. Par exemple, vous maintenez depuis quelques années un 20 à 25 kilogrammes de trop. À la longue, les cartilages des genoux et des hanches entre autres souffrent continuellement et finissent par diminuer d’épaisseur et démontrer des signes d’usure.

Deuxièmement, il est prouvé que l’activité physique stimule la fabrication et l’entretien du cartilage. On dit que le mouvement exercerait un effet de pompe sur les cellules cartilagineuses et améliorerait la nutrition locale. Je l’ai répété souvent, on est condamné à bouger et c’est une belle condamnation. Par contre, attention à l’exercice extrême. Malheureusement, certaines déformations posturales peuvent précipiter l’usure cartilagineuse et osseuse.

TRAITEMENT

Certaines injections d’un acide (hyaluronique) naturellement présent dans les cartilages pourraient aider à lubrifier l’articulation affaiblie. Cependant, son efficacité et ses effets à long terme restent à prouver et c’est assez dispendieux.

Au niveau chirurgical, il existe plusieurs interventions possibles que votre médecin orthopédiste pourrait vous suggérer. Ultimement, les remplacements articulaires par une prothèse du genou ou de la hanche par exemple peuvent être envisagés lors d’usure majeure.

Votre physiothérapeute saura vous aider et vous guider dans le processus de réadaptation.