/news/politics
Navigation

L’immigration, une menace pour le français dit Legault

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault
Photo d'archives, Simon Clark Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JÉRÔME – L’immigration est une menace pour la survie du français au Québec, estime François Legault, qui veut 10 000 immigrants de moins par année au Québec.

«C’est mathématique. Au Québec on ne fait pas beaucoup d’enfants, et on reçoit 50 000 immigrants par année, et 41 % d’entre eux ne parlent pas français. Ça devient mathématique. Faites une petite règle de trois sur 25 ans et ça devient inquiétant d’abord pour Montréal et pour l’ensemble du Québec», a lancé François Legault lors du point de presse de clôture de son caucus présessionnel à Saint-Jérôme.

Le chef de la Coalition avenir Québec est «inquiet». Depuis 2003, les libéraux ont augmenté de 25 % le nombre de nouveaux arrivants que le Québec accueille chaque année et Philippe Couillard veut les hausser davantage. En parallèle, le financement des programmes de francisation et d’accès au marché du travail a diminué. «Il y a un risque réel pour la survie du français à long terme au Québec», estime-t-il.

Valeurs québécoises

La question des «valeurs québécoises» a aussi été évoquée pour justifier la baisse de 20 % des quotas d’immigration. À son avis, il y a déjà au Québec un «certain nombre de personnes qui n’adhèrent pas aux valeurs fondamentales, comme l’égalité homme femme». Pour l’instant, «la grande majorité des Québécois y adhèrent, mais il faut être prudent», a-t-il dit.

Les propositions de François Legault en matière d’immigration ont soulevé l’ire de Philippe Couillard, qui l’a comparé à Donald Trump et qui l’a accusé en mars d’avoir «soufflé sur les braises de l’intolérance». La guerre de mot s’est poursuivie alors que le chef caquiste a affirmé que le premier ministre d’avoir «perdu les pédales». «À chaque fois qu’on soulève la question, il pète les plombs et il insulte tout le monde», a lancé M. Legault.

M. Legault soupçonne aussi que le passage de Philippe Couillard en Arabie saoudite explique sa volonté de hausser les seuils d'immigrations. «Est-ce que c’est son voyage en Arabie saoudite ? Est-ce que c’est son approche multiculturaliste ? Est-ce que ça défense de certains groupes à l’intérieur du parti libéral, qui votent libéral. Il faudrait poser la question à M. Couillard», a-t-il lancé lors de son point de presse.

Le bureau du premier ministre a répliqué en dénonçant la «politique de la division» utilisée par François Legault. Le Parti québécois a aussi réagit en accusant le chef caquiste de «jouer seul dans son registre populiste». «En bon populiste de droite qu’il est, François Legault a sorti un chiffre de nulle part», a dit Nicolas Marceau. Il est toutefois lui aussi en faveur d’une diminution des seuils d’immigration étant donné le manque de ressource en francisation.