/homepage
Navigation

Une «patate divine» sème l’émoi chez des personnes âgées

Coup d'oeil sur cet article

GRANDE-RIVIÈRE- Le cuisinier d’une habitation pour aînés de la Gaspésie a tranché une pomme de terre où se trouvait le symbole d’une croix, ce qui a causé tout un choc aux résidents.

Jeannette Moreau conserve précieusement la fameuse patate dans ses appartements de la Résidence La Rive à Grande-Rivière, où elle séchera avant d’être encadrée.

«On était tous sans mot», commente-t-elle, quelques jours après la découverte.

«Pour moi, cette trouvaille, c’est une protection pour tout le monde ici», croit-elle.

Un signe pour le cuisinier

C’est en préparant le repas des résidents du lundi 22 août qu’Alain Lévesque a tranché la fameuse pomme de terre sur la longueur, ce qu’il n’a pas l’habitude de faire. «Je ne sais pas pourquoi j’ai tranché cette patate précisément dans ce sens-là. Mais quand elle s’est ouverte, je me suis dit, tabarouette, c’est une croix!», raconte l’employé.

«J’y ai vu un signe. J’ai vécu une grosse séparation. J’ai l’impression qu’Il est venu me dire :"Je suis là, j’existe, ne lâche pas".»

Symbole

Cette trouvaille ne laisse personne indifférent à la résidence. Diana Beaudin, une autre employée de la cuisine, a encore la chair de poule. Elle affirmait toutefois qu’elle n’aurait pas aimé être celle qui tranche la pomme de terre ce jour-là.

«Je n’aurais pas su quoi penser de la signification de tout ça, si c’était tombé sur moi.»

Reste qu’elle a pu observer l’émotion et la surprise que la découverte du symbole à l’intérieur de la pomme de terre a pu créer chez les aînés. «Ça ne laisse personne indifférent, ça, c’est sûr.»

Émilien Morin, président du comité de la résidence, affirme de son côté que les 22 aînés sont toujours émerveillés, une semaine après la découverte. «Je crois que ça nous fait dire qu’il y aura de bonnes choses pour nous.»

Les résidents espèrent tous que la croix restera marquée à l’intérieur de la pomme de terre une fois séchée. Jeanne Moreau espère également pouvoir l’exhiber fièrement à l’évêque du diocèse.